News

La République centrafricaine dit que des dizaines de rebelles tués lors d’une contre-offensive

Publié le:

Les troupes de la République centrafricaine ont tué 44 combattants rebelles participant à une campagne pour encercler la capitale Bangui et renverser le président nouvellement réélu Faustin Archange Touadera, a annoncé lundi le gouvernement.

Avec les “forces alliées”, l’armée centrafricaine a lancé une offensive dans le village de Boyali, à environ 90 kilomètres (56 miles) de la capitale, sans faire de victimes du côté gouvernemental et “44 morts dont plusieurs mercenaires du Tchad, du Soudan et de la Groupe ethnique peul “, a publié le gouvernement sur Facebook.

Lorsque le gouvernement dit «alliés», il se réfère généralement aux troupes rwandaises et aux paramilitaires russes qui ont été envoyés dans le pays en proie au conflit pour renforcer les troupes fédérales.

“Les forces gouvernementales sont de retour à l’offensive”, a déclaré à l’AFP le porte-parole du gouvernement Ange-Maxime Kazagui.

Il a ajouté que les troupes avaient capturé le village de Boda, à 124 kilomètres de Bangui, avec le soutien des combattants russes.

Les six groupes armés les plus puissants du pays, qui contrôlent les deux tiers du territoire de la RCA au cours d’un conflit de huit ans, ont uni leurs forces en décembre, se faisant appeler la Coalition des patriotes pour le changement (CPC).

Le 19 décembre, ils ont annoncé une offensive sur Bangui visant à empêcher la réélection de Touadera lors de l’élection présidentielle du 27 décembre.

Mais la capitale était protégée par une force bien équipée de 12 000 soldats de maintien de la paix de l’ONU de la mission MINUSCA, ainsi que des troupes de la RCA et des renforts russes et rwandais.

L’annonce du gouvernement lundi sur le succès de l’attaque, que l’AFP n’a pas pu confirmer auprès de sources indépendantes, est la première fois que les autorités publient une déclaration aussi précise sur les victimes parmi les forces autres que les casques bleus de l’ONU.

L’ONU a mis en garde contre les rebelles qui tentent “d’étrangler” la capitale en coupant les trois routes principales qui y mènent.

(AFP)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page