Technology

Duc de Cambridge: le président de l’Association de football appelle à l’arrêt des abus racistes à l’encontre des footballeurs

Marcus Rashford a joué samedi lors du match nul 0-0 de Manchester United à Arsenal

Le duc de Cambridge a appelé à l’arrêt des abus racistes visant les footballeurs, le qualifiant de “méprisable”.

L’attaquant de Manchester United, Marcus Rashford, était le dernier joueur victime d’abus racistes ce week-end après une série d’incidents.

Dimanche, la police du Grand Manchester a ouvert une enquête sur les abus.

Et écrire sur Twitterlien externe, Le prince William, qui est également président de l’Association de football, a félicité ceux qui s’étaient prononcés.

Il a déclaré: «Les abus racistes – que ce soit sur le terrain, dans les tribunes ou sur les réseaux sociaux – sont méprisables et doivent cesser maintenant.

«Nous avons tous la responsabilité de créer un environnement dans lequel de tels abus ne sont pas tolérés, et ceux qui choisissent de répandre la haine et la division sont tenus responsables de leurs actes. Cette responsabilité s’étend aux plates-formes où se déroule actuellement une grande partie de cette activité.

“Je félicite tous ces joueurs, supporters, clubs et organisations qui continuent d’appeler et de condamner ces abus dans les termes les plus forts.”

L’abus visant Rashford samedi a fait suite à un traitement similaire des coéquipiers Axel Tuanzebe et Anthony Martial.

«Un certain nombre de ces commentaires nous ont été signalés et nous sommes en liaison avec les personnes impliquées pour apporter notre soutien et nous allons enquêter de manière approfondie sur ces crimes» a déclaré une déclaration de la police du Grand Manchester (GMP).lien externe

Rashford a décrit les abus comme «l’humanité et les médias sociaux à son pire».

Le jeune homme de 22 ans, qui a reçu le MBE pour son travail de lutte contre la pauvreté alimentaire chez les enfants, a reçu samedi plusieurs messages racistes sur Instagram.

Ils ont été envoyés à l’attaquant anglais après le match nul 0-0 de United avec Arsenal.

“Je suis un homme noir et je vis chaque jour fier d’être,” dit-il sur Twitter.lien externe

“Personne, ou aucun commentaire, ne va me faire me sentir différent. Donc désolé si vous cherchiez une réaction forte, vous n’allez tout simplement pas l’obtenir ici.

“Je ne partage pas de captures d’écran. Ce serait irresponsable de le faire et comme vous pouvez l’imaginer, elles n’ont rien d’original.

“J’ai de beaux enfants de toutes les couleurs qui me suivent et ils n’ont pas besoin de le lire. De belles couleurs qui ne devraient être célébrées.”

GMP a déclaré être conscient qu’un certain nombre de joueurs de Manchester United avaient subi des abus sur les réseaux sociaux entre mercredi et samedi.

Ils ont ajouté: «Personne ne devrait être soumis à de tels abus et c’est profondément bouleversant non seulement pour ceux qui en souffrent, mais aussi pour tous ceux qui rencontrent ce langage horrible.

“Ces mots haineux n’ont leur place nulle part dans notre société, que ce soit en ligne ou autrement.”

Facebook, qui possède Instagram, a également publié une déclaration après les abus de Rashford. Il a déclaré: “Nous avons pris des mesures dans cette affaire en supprimant les comptes et les commentaires et nous continuons à enquêter.”

‘Soyez gentil et soyez de bons humains’

Karen Carney, qui a remporté 144 sélections en Angleterre, a supprimé son compte Twitter en janvier à la suite d’abus en ligne qu’elle a reçus après qu’un tweet de Leeds United a remis en question ses commentaires en tant qu’expert.

Carney, 33 ans, spécialiste de BBC Radio 5 Live, a déclaré que les abus que subissaient les personnalités sportives étaient “horribles et brutaux”.

«Si vous ne le dites pas au visage de quelqu’un, ne le dites pas sur les réseaux sociaux et cachez-vous derrière une plateforme», a déclaré Carney. «C’est vraiment bouleversant et nous devons faire quelque chose à ce sujet, surtout en cas de pandémie. C’est vraiment difficile pour le moment.

«J’encouragerais juste les gens à être gentils et à être de bons humains. Les gens qui reçoivent ça les dérange et les bouleverse.

«Les gens qui postaient sur les réseaux sociaux voyaient Marcus Rashford et lui demandaient une photo. C’est un être humain et ce que j’aime chez lui, c’est qu’il ne s’est pas levé.

“Toute personne qui subit des abus, si elle dit quelque chose en retour [online] ils subissent les abus 10 fois. Nous exhortons le gouvernement à faire quelque chose à ce sujet, car cela va au-delà d’une blague. Je m’inquiète pour la santé mentale des gens. “

S’exprimant lors du Match du jour, l’ancien attaquant d’Arsenal et d’Angleterre Ian Wright a déclaré que les autorités et les sociétés de médias sociaux devaient faire plus pour identifier les auteurs.

Il a déclaré: “Cela semble être un fait si un joueur noir joue mal – ou il pense que oui – il vient avec tous les emojis et tout le reste. Il y a des moyens de pouvoir attraper des gens. Ils ne sont pas assez vigilants – nulle part près.

“Cela devrait être quelque chose qu’ils font main dans la main [authorities and social media sites]. Mais à quel point se soucient-ils au fond? “

L’ancien milieu de terrain de Tottenham, Newcastle et Angleterre, Jermaine Jenas, a ajouté: “Les plates-formes, j’ai besoin qu’elles me montrent ces personnes et disent qu’elles font tout ce qu’elles peuvent pour rendre justice. Pour ceux qui demandent pourquoi nous prenons encore le genou, voilà aller.”

L’ancien défenseur de Manchester City, Nedum Onuoha, a estimé que les gens sur les réseaux sociaux étaient «encouragés» à publier des abus parce que les sociétés de médias sociaux ne faisaient pas assez pour les arrêter.

“Quand c’est arrivé à Axel Tuanzebe, vous pensez que c’est un gros sujet de discussion et que rien ne peut se passer comme ça à nouveau, mais il se passe quelque chose encore et encore”, a déclaré Onuoha sur BBC Radio 5 Live.

«Des groupes de personnes se sentent énergiques et peuvent le faire à nouveau et dire ce qu’ils veulent dire. Nous comptons sur les géants de la technologie pour résoudre une situation qu’ils ont eux-mêmes créée.

«Certaines personnes y vont avec l’anonymat et ont le sentiment de pouvoir dire n’importe quoi, que ce soit à propos de race ou de sexualité, et c’est complètement inacceptable. Comment gérez-vous un milliard de personnes sur les réseaux sociaux?

“Les choses qui sont dites sont une honte et je veux du changement. Beaucoup de gens veulent du changement et nous avons besoin de changement, mais tant qu’il n’y aura pas ce niveau de responsabilité, les gens se sentiront motivés pour dire ce qu’ils veulent.”

PFA appelle à la protection des joueurs

Le syndicat des joueurs de l’Association des footballeurs professionnels (PFA) a déclaré que des mesures auraient dû être prises plus tôt.

“Les joueurs ont à plusieurs reprises soulevé cette question publiquement et les abus persistent”, a déclaré un communiqué de la PFA. «Bien qu’aucun de nous n’ait le pouvoir d’éradiquer le racisme de la société, les entreprises de médias sociaux doivent faire leur part et l’éliminer de leurs plates-formes – sur lesquelles elles contrôlent.

«On a donné suffisamment de temps aux réseaux pour démontrer leur volonté d’agir. Nous sommes en crise avec ce problème depuis deux ans. Le racisme cause des traumatismes et les abus en ligne présentent un risque important pour la santé mentale et le bien-être des gens.

«La semaine dernière, nous avons rencontré des ministres du Cabinet pour discuter de la discrimination dans le football avec des joueurs partageant des témoignages de première main de leur expérience d’abus racistes en ligne.

«À la suite de la réunion, le gouvernement s’est engagé à introduire de nouvelles lois sur les abus en ligne et à lancer un examen mené par les fans de la gouvernance du football. Bien que nous saluions ces mesures, trouver un moyen de protéger les joueurs contre les abus racistes en cours ne peut pas attendre.

La Fédération de football avait réitéré son engagement à lutter contre la discrimination de toutes sortes plus tôt samedi.

“Nous sommes unis avec tout le football dans notre horreur de tout abus raciste”, lit-on dans un communiqué de la FA. «Ce n’est acceptable dans aucune partie de la société.

“Nous continuerons de travailler avec le reste du jeu, le gouvernement et les plateformes de médias sociaux pour éliminer cette discrimination – et tous les éléments de – discrimination de notre sport.”

Vendredi Chelsea a dit qu’ils étaient “dégoûtés” après que l’arrière droit Reece James ait été victime d’abus racial sur les réseaux sociaux.

Le samedi un l’homme a été arrêté après qu’un message raciste a été envoyé au milieu de terrain de West Brom, Romaine Sawyers.

Tuanzebe et Martial étaient abus racial sur les réseaux sociaux après la défaite de Manchester United par Sheffield United mercredi.

Le communiqué de la PFA a ajouté: «Au cours des cinq derniers jours, nous avons assisté à une nouvelle vague d’abus raciaux dégoûtants visant les footballeurs professionnels noirs.

“Axel Tuanzebe, Anthony Martial, Romain Sawyers, Reece James et Marcus Rashford ne devraient pas avoir à supporter les abus racistes parce que certains ‘fans’ n’aiment pas les résultats d’un match de football. Ces joueurs sont au travail et les abus racistes devraient ne peut être toléré dans le cadre d’aucune profession.

“Nous avons clairement indiqué que les plateformes de réseaux sociaux sont une extension du lieu de travail d’un footballeur professionnel. Tout doit être mis en œuvre pour les protéger – ainsi que tous les autres utilisateurs – des abus racistes lors de l’utilisation des réseaux sociaux.

“Les conséquences hors ligne des crimes de haine en ligne doivent être poursuivies chaque fois que possible.”

Le lundi, le gouvernement britannique s’est entretenu avec des footballeurs actuels et anciens sur la lutte contre la discrimination et les abus.

Vendredi, un porte-parole de Facebook a déclaré: “Il n’y a pas de place pour le racisme sur Instagram et nous nous engageons à le supprimer lorsque nous le trouverons. Nous savons qu’il reste encore beaucoup à faire et nous continuerons à travailler en étroite collaboration avec les clubs, les joueurs et les autorités du football. enquêter sur les cas de discrimination et s’attaquer collectivement à ce problème. “

Twitter a déclaré dans un communiqué: «Le comportement raciste n’a pas sa place sur notre service et lorsque nous identifions des comptes qui enfreignent l’une des règles de Twitter, nous prenons des mesures d’application.

“Nous nous sommes engagés de manière proactive et continuons de collaborer avec nos précieux partenaires dans le football pour identifier les moyens de s’attaquer collectivement à ce problème et continuerons à jouer notre rôle dans la lutte contre ce comportement inacceptable – en ligne et hors ligne.”

Lecture d'image de bannière autour de la BBC - BleuPied de page - Bleu

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page