News

Le chef de l’opposition ougandaise Bobi Wine dépose une contestation électorale devant le tribunal

Publié le:

Les avocats du chef de l’opposition ougandaise Bobi Wine ont déposé lundi un recours devant la Cour suprême contre la victoire du président Yoweri Museveni aux élections du mois dernier, affirmant que le scrutin avait été truqué.

“Nous voulons l’annulation de l’élection. Nous ne voulons pas que (Museveni) participe à des élections futures”, a déclaré Medard Sseggona, l’un des avocats de Wine, au palais de justice de Kampala où il a déposé la pétition pour le finaliste de la présidentielle du 14 janvier. élection.

Museveni, un ancien chef rebelle de 76 ans qui dirige depuis 1986, a remporté un sixième mandat avec 58,6% des voix. Wine, un chanteur devenu député de 38 ans, est arrivé loin derrière avec 34,8% et a critiqué le vote comme une imposture.

En vertu de la constitution, Wine, de son vrai nom Robert Kyagulanyi, avait 15 jours à compter de la déclaration des résultats par la commission électorale pour contester le résultat.

La Cour suprême doit désormais statuer sur la requête dans les 45 jours.

Les candidats perdants ont tenté en vain dans le passé d’annuler les victoires de Museveni devant le tribunal. Le chef vétéran a remporté toutes les élections depuis 1996, presque toutes entachées d’allégations d’irrégularités.

Wine dit qu’il a de nombreuses preuves de fraude électorale, y compris le bourrage des urnes, l’intimidation des électeurs et la manipulation des résultats dans les bureaux de vote individuels.

Museveni a déclaré l’élection la plus propre de l’histoire post-indépendance de l’Ouganda.

La période qui a précédé le vote a été marquée par le pire effusion de sang pré-électorale depuis des années et une répression soutenue par les critiques du gouvernement et les rivaux de Museveni.

(AFP)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page