Technology

Facebook “ horrifié ” par les abus en ligne de footballeurs de Premier League

Un certain nombre de footballeurs de Premier League ont signalé des abus sur les plateformes de médias sociaux

Facebook se dit “horrifié” de voir la poursuite des abus en ligne des footballeurs et a annoncé des mesures plus sévères pour s’attaquer au problème.

La plateforme de médias sociaux resserre les règles régissant la messagerie directe sur Instagram, une plateforme qui lui appartient également.

Cela désactivera les comptes de ceux qui ont envoyé à plusieurs reprises des messages privés abusifs sur Instagram.

Le responsable de la politique de contenu, Fadzai Madzingira, a déclaré qu’il était “triste” de voir des abus continus sur les plateformes.

Madzingira a déclaré à BBC Sport: “Je suis horrifiée par le type d’abus auquel les gens, en particulier ces footballeurs, doivent faire face en raison de leur identité, de leur race, de leur religion ou de leur sexe, et en tant qu’entreprise, nous sommes déçus de voir ce genre de comportement qui se joue hors ligne également sur notre plate-forme.

«C’est pourquoi nous annonçons aujourd’hui que nous prenons des mesures plus strictes pour s’attaquer aux comptes qui enfreignent les normes de notre communauté et nos objectifs dans les messages directs Instagram.»

Un certain nombre de footballeurs de Premier League, dont Marcus Rashford et Axel Tuanzebe de Manchester United, Romaine Sawyers de West Brom et l’arrière latéral Reece James de Chelsea, ont été soumis à des messages en ligne abusifs ces dernières semaines.

La Football Association a appelé le gouvernement à agir, qui a depuis déclaré que les entreprises de médias sociaux pourraient faire face à des “milliards de livres” s’ils ne parviennent pas à lutter contre les abus sur leurs plateformes.

Interrogé par le rédacteur sportif de la BBC, Dan Roan, si Facebook permettait de tels abus, Madzingira a déclaré: “Non, insinuer qu’il s’agit d’activer, je pense, serait inexact.

«Je pense que des plateformes comme la nôtre permettent à des communautés de personnes de se connecter sur les choses qu’elles aiment. Si nous avons besoin d’avoir une conversation sur la haine, ce ne doit vraiment pas être ce qui se passe simplement sur la plateforme.

Qu’est-ce qui va changer sur Instagram?

Les footballeurs d’hier et d’aujourd’hui ont demandé que les utilisateurs des plateformes de médias sociaux soient tenus de fournir des documents de vérification lors de la création de comptes afin qu’ils puissent être retracés plus efficacement s’ils enfreignent les règles.

Facebook affirme que cette mesure s’avérerait difficile dans les communautés où de tels documents ne seraient pas facilement disponibles.

“Si nous devions insister pour utiliser les informations d’identité ou de passeport du gouvernement, nous interdirions l’accès aux personnes mêmes qui utilisent nos plates-formes pour construire des communautés, nous sommes donc très conscients que nous autorisons cet accès”, a ajouté Madzingira.

La société affirme avoir “pris des mesures” contre 6,5 millions de discours de haine sur Instagram entre juillet et septembre de l’année dernière, y compris dans des messages directs qui sont plus difficiles à contrôler en raison des règles de confidentialité.

«À ce jour, si quelqu’un enfreignait les règles dans les messages directs Instagram, nous définirions une interdiction spécifique ou un blocage pendant un certain temps et prolongerions cette période, s’ils continuent à enfreindre», a expliqué Madzingira.

“Aujourd’hui, nous annonçons que nous allons maintenant supprimer ces comptes, s’ils continuent à enfreindre la messagerie directe d’Instagram.”

Facebook a déclaré qu’il n’indiquerait pas combien d’infractions déclencheraient le renvoi, car les contrevenants pourraient utiliser ces informations pour «jouer avec le système».

Plus à venir.

Autour de la BBC - SonsAutour du pied de page de la BBC - Sons

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page