News

Ligue des champions africaine: les chefs de Kaizer cherchent à remettre les pendules à l’heure

L’entraîneur des Kaizer Chiefs, Gavin Hunt, n’a pu acheter aucun joueur depuis qu’il a pris la relève

Les Kaizer Chiefs sont peut-être l’équipe la plus performante et la mieux soutenue d’Afrique du Sud, mais ils n’ont pas encore eu d’impact dans la compétition continentale.

Les Chiefs ont été le premier club d’Afrique du Sud post-apartheid à participer à l’ancienne Coupe des champions d’Afrique en 1993, mais cette saison marque la première apparition du club dans la phase de groupes du tournoi reformaté.

Les efforts précédents en Ligue des champions en 2005, 2014, 2015 et 2016 ont tous vu des Chiefs éliminés lors des premiers tours à élimination directe.

La campagne continentale de cette année survient alors que le club se débat avec une mauvaise forme, des blessures et une interdiction de transfert imposée par la Fifa, sans parler de la pandémie mondiale de coronavirus.

Covid-19 signifie qu’ils vont devoir attendre pour démarrer leur campagne de groupe après leur match d’ouverture au Maroc contre le Wydad Casablanca, prévu samedi, a été reporté.lien externe

Le départ des chefs a été initialement retardé alors qu’ils luttaient pour obtenir leurs visas pour le Maroc – en raison de la souche mutante du coronavirus en Afrique du Sud – avant que la FA sud-africaine (Safa) ne publie un communiqué indiquant que le match avait été retardé.

Safa a déclaré que la décision était venue de la Confédération africaine de football (Caf) qui a ajouté qu’elle “communiquerait la décision mise à jour en temps voulu”.

Un changement de mentalité

Le retard peut être une bénédiction déguisée pour les Chiefs qui ont connu des difficultés en championnat et permettre à l’entraîneur Gavin Hunt de mieux préparer son équipe pour la Ligue des champions.

Dans ses clubs précédents SuperSport United et Bidvest Wits, Hunt a admis qu’il avait aligné des équipes affaiblies en Ligue des champions ou en Coupe de la Confédération.

“Il s’agissait de ressources limitées et de ne pas pouvoir vraiment rivaliser sur le front national et africain”, a-t-il expliqué.

Mais avec les Chiefs, il dit que l’instruction de la direction est “d’essayer de tout gagner” et Hunt dit que la Ligue des champions est une mission importante, et un moyen de susciter la confiance indispensable, mais pas au détriment de leur forme de ligue.

“Je suis allé” wow “lorsque le tirage au sort a été fait et nous avons été confrontés au Wydad, qui a disputé deux finales ces dernières années”, a déclaré Hunt à BBC Sport Africa. «C’est vraiment difficile, même si cela aurait été difficile pour qui que nous ayons eu.

“Mais nous devons tout jongler un peu car avec notre situation difficile de ne pas pouvoir ajouter de nouveaux joueurs, nous ne pouvons pas nous permettre de nous blesser ou de souffrir de fatigue sur la route en Afrique au détriment de notre position en championnat. “

“Cela rend les choses plus difficiles, mais nous devons aller là-bas et essayer de le faire et de travailler au fur et à mesure”, a-t-il ajouté.

En plus du match contre le Wydad, l’équipe sud-africaine affrontera le guinéen Horoya et l’Angola Petro Atletico.

“Nous avons une chance dans ce groupe”, insiste Hunt.

Saison difficile jusqu’à présent

Les fans de Kaizer Chiefs

Jusqu’à présent cette saison, l’un des rares moments forts pour les Chiefs a été d’atteindre les 16 derniers de la Ligue des champions grâce à une victoire cumulée 1-0 sur Primeiro Agosto, qui a été obtenue avec une victoire en Angola.

C’était en contraste frappant avec le point bas de samedi qui est survenu quand ils ont été regroupés hors de la FA Cup sud-africaine à domicile au premier tour par le club de deuxième division Richards ‘Bay.

L’entraîneur Gavin Hunt a qualifié cela de “gênant”, mais ce n’était qu’un autre revers dans une saison où les Chiefs ont atteint la mi-course de la campagne de la ligue à la huitième place, avec seulement quatre victoires en 15 matchs.

Les mauvais résultats signifient que les 13 fois champions de la ligue ont déjà 15 points de retard sur les leaders et les champions en titre Mamelodi Sundowns.

L’équipe a été aux prises avec des blessures, notamment une opération à la cheville qui a empêché le meilleur buteur de la saison dernière, le Serbe Samir Nurkovic, de rester hors de la première partie de la campagne et plus récemment une fracture à la jambe subie par l’international zimbabwéen Khama Billiat.

Le véritable nœud de leur effondrement est l’interdiction de transfert de la Fifa qui leur a été imposée après que l’instance dirigeante du football mondial a découvert qu’ils avaient signé l’international malgache Andriamirado Andrianarimanana du côté malgache Fosa Juniors, mais n’ont pas payé de frais de transfert.

Ils n’étaient pas autorisés à recruter de nouveaux joueurs cette saison et avec une équipe épuisée, ils ont du mal à maintenir la cohérence ou à suivre le rythme.

Cela ajoute au malaise grandissant au club familial, qui en est maintenant à une sixième saison sans trophée et perd rapidement une grande partie de son éclat.

À la même époque l’année dernière, juste avant le déclenchement de la pandémie de Covid-19 et le verrouillage qui a suivi, les Chiefs avaient une bonne avance en Premier League sud-africaine, mais l’ont gâchée lorsque la saison a repris dans une “ bulle ” de biosécurité.

Les Chiefs devaient gagner leur dernier match contre l’humble Baroka FC à Johannesburg, mais ont fait match nul, laissant Sundowns conserver le championnat.

Il a vu le club allemand Ernst Middendorp licencié quelques jours plus tard et l’embauche de Hunt, l’un des entraîneurs les plus titrés du football sud-africain mais qui se bat pour garder la tête hors de l’eau cette saison.

Pour une fois, Hunt peut vraiment espérer réussir dans la compétition africaine pour sauver la saison des Chiefs.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page