HealthNews

La Guinée déclare une épidémie d’Ebola avec au moins 3 décès

La Guinée lutte contre une nouvelle épidémie d’Ebola, ont déclaré dimanche des responsables de la santé dans ce pays d’Afrique de l’Ouest, avec au moins trois décès dans une région qui était auparavant le point de départ de la pire épidémie de la maladie.

Les trois personnes décédées – deux femmes et un homme – faisaient partie des sept personnes qui sont tombées malades avec des symptômes tels que diarrhée, vomissements et saignements après avoir assisté à l’enterrement d’une infirmière dans le sud-est du pays le 1er février, a indiqué le ministère de la Santé dans un communiqué.

Les responsables ont confirmé dimanche une épidémie après qu’un laboratoire eut découvert le virus dans les trois premiers échantillons testés sur les patients.

«Le gouvernement rassure la population sur le fait que toutes les mesures sont prises pour enrayer cette épidémie le plus rapidement possible», a déclaré dimanche le ministère guinéen de la Santé dans un message Facebook, ajoutant que les gens devraient signaler tout autre symptôme aux autorités sanitaires et respecter l’hygiène et la prévention les mesures. Il a également déclaré qu’il accélérerait la livraison de vaccins dans la région et ouvrirait un centre pour traiter les cas détectés.

La Guinée n’avait pas vu de cas d’Ebola depuis 2016, date à laquelle elle est arrivée à la fin d’une épidémie qui a commencé dans sa région du sud-est en 2014. Cette épidémie, la plus meurtrière à ce jour, s’est propagée au Libéria et en Sierra Leone voisins, infectant finalement plus de 28 000 personnes. dans 10 pays et tuant plus de 11 000 personnes.

La résurgence survient alors que l’Afrique de l’Ouest est toujours aux prises avec la pandémie de coronavirus et après que la République démocratique du Congo a également découvert de nouveaux cas d’Ebola, trois mois après que les responsables de la santé ont déclaré avoir éradiqué la dernière épidémie du Congo.

Dr Mashidiso Moeti, directeur régional de l’Organisation mondiale de la santé pour l’Afrique, a déclaré dimanche sur Twitter qu’elle était «très préoccupée» par les rapports de la Guinée et que l’agence «intensifiait ses efforts de préparation et de réponse à cette éventuelle résurgence».

Propagé par contact avec les fluides corporels ou les sécrétions d’une personne infectée ou récemment décédée, le virus Ebola provoque une fièvre hémorragique avec un taux de mortalité moyen d’environ la moitié, bien que deux vaccins soient désormais disponibles contre lui.

«Nous allons déployer rapidement des atouts cruciaux pour aider la Guinée», a déclaré le Dr Georges Alfred Ki-Zerbo, un représentant de l’Organisation mondiale de la santé, a rapporté l’agence de presse Agence France-Presse, ajoutant que le groupe était en contact avec le fabricant. d’un vaccin pour administrer des doses et lutter contre l’épidémie.

«L’arsenal est plus fort maintenant, et nous en profiterons pour contenir cette situation le plus rapidement possible», a déclaré le Dr Ki-Zerbo.

Anna Holland contribution aux rapports.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page