News

Des milliers d’Algériens défient la police pour marquer l’anniversaire de la manifestation

Publié le:

Des milliers d’Algériens ont défilé lundi dans la capitale et dans d’autres villes pour marquer le deuxième anniversaire du mouvement de protestation anti-gouvernemental “Hirak” de la nation nord-africaine qui a secoué l’Algérie avant que la pandémie de Covid-19 ne l’oblige à quitter la rue.

Chanter “Un État civil, pas un État militaire!”, “Assez, c’est assez!” et “Le peuple veut l’indépendance!”, des manifestants ont traversé le centre de la capitale en agitant des drapeaux nationaux, surveillés par un grand nombre de policiers.

Certains des manifestants espèrent relancer les manifestations bimensuelles du Hirak qui ont déferlé sur les villes algériennes à partir de février 2019 pendant plus d’un an, amenant régulièrement des dizaines de milliers de personnes dans les rues jusqu’au début de la pandémie mondiale.

“Nous sommes déterminés à poursuivre notre combat jusqu’à la victoire”, a déclaré Djamel Habi, un étudiant.

Cependant, d’autres manifestants ont déclaré que la marche était symbolique plutôt qu’un retour à des manifestations régulières, ou que sans une direction claire de l’opposition, ils ne savaient pas encore s’ils devaient continuer les manifestations.

Le mouvement Hirak en avril 2019 a contraint le président de longue date Abdelaziz Bouteflika à démissionner, et la manifestation de lundi à Alger a été la plus importante depuis que les rassemblements ont été suspendus en mars de l’année dernière en raison de la pandémie.


Forte présence sécuritaire à Alger

Les points de contrôle de sécurité ont créé des embouteillages à travers la ville, avec des contrôles d’identité effectués autour de points d’éclair clés, avec plusieurs arrestations effectuées.

La police a tenté d’empêcher les manifestants de se rassembler autour du Grand bureau de poste, qui était au cœur des manifestations de masse qui ont débuté à Alger et dans plusieurs autres villes le 22 février 2019 pour s’opposer à la candidature de Bouteflika pour un cinquième mandat.

Ailleurs dans le pays, des marches ont eu lieu lundi notamment à Annaba, Oran, Sétif et Mostaganem, selon des témoins et des comptes rendus sur les réseaux sociaux.

‘Les mêmes personnes âgées’

À la veille du deuxième anniversaire du Hirak, le président algérien Abdelmadjid Tebboune a annoncé un remaniement limité du gouvernement dans le but d’empêcher de nouveaux rassemblements.

Le remaniement a vu peu de changements majeurs de la part de Tebboune, qui était autrefois Premier ministre sous Bouteflika.

Parmi les personnes retenues figurent le Premier ministre Abdelaziz Djerad et le ministre de la Justice Belkacem Zeghmati, considérés comme un symbole de la répression judiciaire en Algérie contre les manifestants et les militants de l’opposition.

Tebboune a également signé un décret de dissolution du Parlement, ouvrant la voie à des élections anticipées, pour lesquelles aucune date n’a encore été fixée.

Dans un geste d’apaisement jeudi, il a annoncé des grâces qui ont conduit jusqu’à présent à la libération de près de 40 militants pro-démocratie, dont l’opposition Rachid Nekkaz et le journaliste Khaled Drareni, qui est devenu le symbole d’une lutte pour une presse libre.

Tebboune est rentré en Algérie la semaine dernière après avoir passé la majeure partie des quatre derniers mois en Allemagne à suivre un traitement médical après avoir contracté le Covid-19.

Zaki Hannache, un activiste de 33 ans, a déclaré que les partisans du Hirak n’étaient pas impressionnés par le remaniement du président et son appel à des élections législatives anticipées.

“Le remaniement ne m’intéresse pas, ce sont les mêmes personnes âgées. Même chose avec le parlement, les nouveaux (députés) travailleront, comme le régime actuel, pour leurs propres intérêts, pas pour le peuple”, at-il dit.

Mardi dernier, des milliers d’Algériens se sont rassemblés dans la ville septentrionale de Kherrata, où la première grande manifestation a éclaté en 2019 contre la candidature de Bouteflika à un cinquième mandat présidentiel.

(FRANCE 24 avec AFP et REUTERS)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page