News

Caster Semenya fait appel devant la Cour européenne sur les niveaux de testostérone chez les coureuses

Caster Semenya a remporté le titre olympique sur 800 m à deux reprises et le titre mondial à trois reprises

La championne olympique du 800m Caster Semenya fera appel à la Cour européenne des droits de l’homme contre la restriction des niveaux de testostérone chez les coureuses.

Semenya n’est pas autorisée à concourir dans des épreuves entre 400 m et un mile sans prendre des médicaments réduisant la testostérone, à la suite d’un changement de règle en 2019 par l’instance dirigeante World Athletics.

Le Sud-Africain de 30 ans perdu un appel à la Cour suprême fédérale de Suisse en septembre, mais nourrit toujours l’espoir de défendre son titre olympique à Tokyo cette année.

«Tout ce que nous demandons, c’est de pouvoir courir librement, une fois pour toutes, en tant que femmes fortes et intrépides que nous sommes et avons toujours été», a-t-elle déclaré.

Ses avocats soutiendront que la Suisse a manqué à ses obligations de protection contre la violation de ses droits.

L’instance dirigeante de l’athlétisme a introduit une règle selon laquelle les athlètes ayant des différences de développement sexuel (DSD) doivent soit prendre des médicaments pour participer à des épreuves sur piste de 400 m au mile, soit changer pour une autre distance.

Les athlètes atteints de DSD ont des niveaux plus élevés de testostérone naturelle, ce qui, selon World Athletics, leur donne un avantage concurrentiel.

Le Tribunal Arbitral du Sport a rejeté un défi Semenya contre la règle en 2019.

La Cour suprême suisse a ensuite suspendu temporairement la décision, avant de revenir sur sa décision.

Cela signifiait Semenya, qui a remporté l’or olympique au 800m en 2012 et 2016, a raté l’occasion de défendre son titre mondial sur 800 m à Doha, ayant échoué dans sa tentative d’empêcher le changement de règle de l’organe directeur.

Dans une déclaration après la décision de la Suisse en septembre, World Athletics a déclaré: «Au cours des cinq dernières années, World Athletics s’est battu pour et a défendu l’égalité des droits et des chances pour toutes les femmes et les filles dans notre sport aujourd’hui et à l’avenir.

“Nous nous félicitons donc de la décision prise aujourd’hui par le Tribunal fédéral suisse de faire respecter nos règlements DSD en tant que moyen légitime et proportionné de protéger le droit de toutes les athlètes féminines de participer à notre sport dans des conditions justes et significatives.”

La Cour suprême suisse a déclaré: “L’équité dans le sport est une préoccupation légitime et constitue un principe central de la compétition sportive. C’est l’un des piliers sur lesquels repose la compétition”.

En mars 2020, Semenya a déclaré qu’elle veut courir dans le 200m à Tokyo, une distance pour laquelle elle n’aurait pas besoin de prendre de médicaments.

Pour être en mesure de concourir, elle devrait exécuter un temps de qualification de 22,80 secondes, bien que son record actuel soit de 23,49 secondes.

Un communiqué des avocats de Semenya, Norton Rose Fulbright, a déclaré jeudi: “Bien que le calendrier de la demande reste à déterminer par le tribunal, Caster garde toujours l’espoir qu’elle sera bientôt autorisée à revenir sur la ligne de départ du 800 m lors des compétitions internationales. “

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page