HealthNews

Des centaines de filles enlevées d’une école nigériane sont libérées, selon un responsable

Plus de 300 filles enlevées la semaine dernière de leur pensionnat au Nigéria par un groupe d’hommes armés ont été libérées, a déclaré mardi un responsable local, la deuxième fois en moins d’une semaine que des hommes armés ont renvoyé des écoliers kidnappés dans le pays.

Les filles ont été emmenées vendredi de l’école secondaire gouvernementale pour filles dans l’État de Zamfara, au nord du pays. Des responsables nigérians ont déclaré plus tard à Reuters que le gouvernement était en train de négocier leur libération.

«Cela me réjouit le cœur d’annoncer la libération des étudiants enlevés du GGSS Jangebe de captivité», a déclaré le gouverneur de l’État de Zamfara, Bello Matawalle, écrit sur Twitter tôt mardi, en référence au nom de leur école. Il a également publié des photographies montrant des filles masquées transportées dans des fourgonnettes blanches.

D’autres médias locaux ont montré une vidéo d’un groupe de filles qui, selon eux, étaient les enlevées. Les images montrent certains pieds nus en marchant en ligne, tandis que d’autres boitent.

La semaine précédant l’enlèvement des filles, plus de 40 enfants et adultes ont été enlevés dans un internat de l’État du Niger, devenant les dernières victimes du glissement de ce pays d’Afrique de l’Ouest dans l’insécurité. Ils ont été libérés samedi.

Les filles qui ont été libérées cette semaine avaient été enlevées à l’école de la ville de Jangebe. M. Matawalle les a appelés sur Twitter les #JangebeGirls.

«J’exhorte tous les Nigérians bien intentionnés à se réjouir avec nous car nos filles sont maintenant en sécurité», a-t-il écrit.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page