News

Les États-Unis rétablissent les sanctions contre Dan Gertler

Les États-Unis ont rétabli les sanctions contre l’homme d’affaires international Dan Gertler, un proche allié de l’ancien président Joseph Kabila dont les intérêts en République démocratique du Congo font l’objet d’un nouvel examen.

Gertler a été placé sous les sanctions américaines Magnitsky en 2017, mais a obtenu un sursis d’un an en janvier par le président américain sortant Donald Trump.

La décision de mardi révoque la licence temporaire spéciale délivrée à Gertler parce qu’elle «est incompatible avec les intérêts de politique étrangère des États-Unis dans la lutte contre la corruption dans le monde, notamment les efforts américains pour lutter contre la corruption et promouvoir la stabilité en République démocratique du Congo (RDC)», a déclaré le département d’État américain.

“M. Gertler s’est engagé dans une vaste corruption publique », ajoute le communiqué américain. «Les États-Unis soutiennent fermement nos partenaires en RDC pour contrer les comportements malveillants qui sapent les institutions et les opportunités économiques du pays.»

Les transactions de Gertler sont au centre du témoignage prévu de deux lanceurs d’alerte d’Afriland First Bank, les auditeurs Gradi Koko Lobanga et Navy Malela. Afriland a été nommé dans un Rapport de juillet 2020 de la Plateforme pour la protection des lanceurs d’alerte en Afrique et de Global Witness, qui charge la banque, est au centre d’un stratagème utilisé par Gertler et ses associés pour contourner les sanctions.

«Ces révélations ont conduit à des enquêtes de la part des médias internationaux qui seront publiées dans les prochains jours», a déclaré le PPLAAF le mois dernier.

Image: fichier du Département d’État américain

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page