NewsSports

Les États-Unis frappent des groupes de l’EI au Mozambique et au Congo avec des sanctions terroristes Afrique Nord-Kivu Biden Forces démocratiques alliées au Mozambique

L’administration Biden a désigné mercredi deux affiliés de l’État islamique au Mozambique et en République démocratique du Congo comme «organisations terroristes étrangères», imposant des sanctions de grande envergure à ces groupes.

Les sanctions annoncées par les départements d’État et du Trésor gèlent tous les actifs que les groupes peuvent détenir dans les juridictions américaines et empêchent les Américains de faire affaire avec eux. Peut-être plus important encore, les entités étrangères faisant affaire avec l’un ou l’autre seront désormais également soumises à des sanctions américaines.

L’État et le Trésor ont également imposé des sanctions personnelles aux dirigeants des groupes en les qualifiant de «terroristes mondiaux spécialement désignés». Les deux groupes sont accusés de multiples attaques en Afrique australe et centrale qui ont fait plusieurs centaines de morts depuis 2017.

Au Congo, l’EI-RDC, également connu sous le nom de Forces démocratiques alliées, est tenu pour responsable d’attaques dans les provinces orientales du Nord-Kivu et de l’Ituri, visant principalement les forces de sécurité gouvernementales et les civils.

Au Mozambique, le groupe connu sous le nom d’Ansar al-Sunna aurait tué plus de 1 300 civils lors d’une insurrection dans le nord du pays qui a coûté la vie à plus de 2 300 personnes au total.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page