NewsSports

Les migrants coincés dans les îles Canaries en Espagne disent que les camps ne sont pas adaptés Europe Maroc Atlantique Grèce Italie

Alors que l’Espagne a critiqué l’Europe pour ne pas partager ses responsabilités en matière de migration, le pays se trouve sous le feu des migrants, des responsables locaux et des groupes de défense des droits de l’homme aux îles Canaries, où des milliers de personnes qui ont effectué des traversées maritimes dangereuses depuis l’Afrique se disent coincées dans des camps inadéquats.

Plus de 23 000 personnes du Maroc et d’Afrique de l’Ouest sont arrivées dans l’archipel de villégiature au cours de l’année écoulée alors que les autorités réprimaient les itinéraires auparavant populaires sur la Méditerranée. L’Espagne a cherché à empêcher ce qu’elle considère comme des migrants économiques, principalement du Maroc et du Sénégal, de poursuivre leurs voyages vers le continent en les empêchant d’embarquer dans les avions et les ferries, tout en permettant le passage des demandeurs d’asile potentiels et des plus vulnérables.

Lorsque les centres d’accueil existants sur les îles se sont remplis, le gouvernement a logé jusqu’à 8000 personnes dans des hôtels de tourisme laissés vides par la pandémie de coronavirus et a construit six grands camps temporaires pour accueillir 6300 personnes.

Le plus grand d’entre eux à Tenerife est Las Raices, situé à San Cristobal de La Laguna, au pied d’une montagne sur l’île volcanique. Construit avec des fonds de l’Union européenne, il peut contenir jusqu’à 2400 dans ses rangées de tentes blanches.

Des problèmes ont sévi dans le camp depuis son ouverture, avec des plaintes selon lesquelles il est froid et bondé, manque d’eau chaude adéquate et sert de la nourriture non comestible. La police a arrêté plusieurs résidents ce mois-ci au milieu de tensions autour de la nourriture. Certains ont décidé de quitter le camp pour dormir dans des cabanes dans une forêt voisine.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page