News

La CPI retarde les condamnations du chef de guerre de la RD Congo Bosco “ Terminator ” Ntaganda

Publié le:

Les juges d’appel de la Cour pénale internationale ont confirmé mardi les condamnations et la peine de 30 ans de prison d’un chef de guerre congolais connu sous le nom de «Terminator» qui a été reconnu coupable de crimes, notamment de meurtre, de viol et d’esclavage sexuel.

Bosco Ntaganda a été condamné en juillet 2019 pour son rôle de commandant des rebelles responsables des atrocités commises lors d’un conflit ethnique brutal dans une région riche en minéraux de la République démocratique du Congo en 2002-2003.

Le tribunal international l’a reconnu coupable d’un total de 18 chefs d’accusation de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre.

Mardi, un comité d’appel de cinq juges a rejeté les 15 contestations de Ntaganda concernant les condamnations et a également confirmé sa peine.

Les juges ont également rejeté un appel des procureurs contestant un point juridique de la décision de première instance.

“La chambre d’appel confirme à la majorité la décision de condamnation et rejette l’appel interjeté par M. Ntaganda et le procureur”, a déclaré le juge président Howard Morrison.

Ntaganda, portant un masque facial pour l’audience, s’est assis impassiblement pendant que Morrison lisait un long résumé des conclusions de la chambre d’appel.

Ntaganda est devenu un symbole de l’impunité en Afrique dans les années entre son inculpation et sa remise au tribunal en 2013. Il a toujours insisté sur son innocence.

Les juges de son procès étaient en désaccord, affirmant qu’il était coupable en tant qu’auteur direct d’un meurtre et en tant que coauteur indirect de crimes commis par ses forces de milice rebelle, notamment des meurtres, des viols d’hommes et de femmes, un massacre dans un champ de bananes et de l’enrôlement. et en utilisant des enfants soldats.

Ntaganda lui-même a utilisé des enfants soldats comme gardes du corps en tant que chef d’état-major adjoint et commandant des opérations du groupe rebelle des Forces patriotiques pour la libération du Congo (FPLC). Le chef des FPLC, Thomas Lubanga, a été condamné par la CPI en 2012 pour avoir utilisé des enfants soldats. Il purge une peine de 14 ans de prison.

Plus tôt ce mois-ci, les juges de la CPI ont accordé aux victimes des crimes de Ntaganda 30 millions de dollars de réparations.

(FRANCE 24 avec AP)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page