News

Les CDC africains s’inquiètent de la disponibilité du vaccin Astra Zeneca

Le chef des centres africains de contrôle et de prévention des maladies a déclaré jeudi que les retards continus dans la réception des vaccins Astra Zeneca en provenance d’Inde constituaient une menace pour le contrôle de la pandémie de COVID-19 face aux variantes émergentes.

John Nkengasong dit que toute interruption aurait certainement un impact sur la capacité de continuer à vacciner les gens.

«Si le retard continue, je veux vraiment espérer que ce sera un retard et non une interdiction, car ce serait catastrophique si tel était le cas», a déclaré Nkengasong lors d’une conférence régulière. conférence de presse. «Respecter notre calendrier de vaccination deviendrait problématique.»

Les pays africains dépendent fortement des vaccins Astra Zeneca fournis dans le cadre du partenariat mondial COVAX, bien que la sécurité des vaccins continue de faire l’objet d’un examen minutieux malgré assurances de l’entreprise. Son utilisation reste limitée dans certaines tranches d’âge dans certains pays européens suite à des incidents de coagulation sanguine chez des patients ayant reçu le vaccin.

Sans les produits Astra Zeneca, le CDC africain ne sera pas en mesure d’atteindre un objectif initial de vaccinations pour 30 à 35 pour cent de sa population d’ici la fin de 2021. Les vaccins restent l’épine dorsale du programme africain, a déclaré Nkengasong.

Johnson & Johnson a annoncé lundi que 400 millions de ses vaccins à dose unique seront disponibles via l’African Vaccine Acquisition Trust (AVAT). Le Dr Peter Piot, directeur de la London School of Hygiene & Tropical Medicine, a déclaré que cette nouvelle source pourrait changer la donne pour l’Afrique.

«Combiné avec les vaccins fournis par COVAX pour les pays à revenu faible et intermédiaire, cet accord devrait garantir que tous les adultes africains recevront un vaccin COVID19», dit Piot. «Bien que ce soit une excellente nouvelle pour les Africains, qui sauve des vies et des moyens de subsistance sur tout le continent, c’est aussi un accord vital pour le reste du monde. La pandémie n’est pas terminée tant qu’elle n’est pas terminée partout. »

Il y a eu 4,2 millions de cas confirmés de coronavirus sur le continent jusqu’à mercredi, rapporte le CDC. L’Afrique du Sud compte 1,6 million de personnes, l’Éthiopie et l’Égypte enregistrant également un nombre global de cas plus élevé.

Image: CDC Afrique

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page