NewsSports

Le Maroc impose le couvre-feu du Ramadan, malgré le succès des vaccins Casablanca Afrique Musulmans Covid Maroc

Les autorités marocaines ont décidé mercredi d’appliquer un couvre-feu nocturne pendant le mois sacré du Ramadan en raison d’une récente augmentation des cas de COVID-19, alors que les scientifiques ont annoncé la découverte d’une nouvelle variante locale du virus.

De nombreux Marocains ont exprimé leur colère face à la décision sur les réseaux sociaux, la décrivant comme un autre coup dur pour de nombreuses entreprises qui luttent déjà pour survivre, ainsi que pour les réunions de famille qui sont au cœur des vacances.

Alors que le royaume nord-africain a eu l’un des programmes de vaccination les plus réussis de la région à ce jour, il connaît également une croissance des infections à coronavirus, en particulier à Casablanca, la plus grande ville.

Un couvre-feu de 20 heures à 6 heures du matin est en place depuis décembre, et le gouvernement marocain a décidé mercredi de le prolonger jusqu’au ramadan, qui commence le 13 avril au Maroc.

Parce que les musulmans pratiquants ne mangent ni ne boivent pendant la journée pendant le Ramadan, les cafés et les restaurants dépendent des activités nocturnes qui sont désormais interdites en raison du couvre-feu.

Les pays du Moyen-Orient ont imposé des restrictions de virus et des couvre-feux pour le Ramadan l’année dernière, et plusieurs envisagent ou renouvellent des restrictions cette année.

Le Maroc a signalé plus de 499 000 infections à Covid-19 et 8 865 décès.

Le royaume a administré le plus grand nombre de vaccinations en Afrique à ce jour – 8,3 millions de doses pour une population de 36 millions de personnes depuis le début des vaccinations le 29 janvier. Le taux de vaccination par personne est plus élevé que dans certains pays européens qui ont commencé un mois plus tôt, mais les inquiétudes croissent que les stocks de vaccins du Maroc se tarissent et que le rythme pourrait ralentir.

Le Maroc utilise des vaccins d’AstraZeneca et de Sinopharm en Chine. Des millions de doses supplémentaires sont attendues à terme des deux sociétés ainsi que du programme mondial COVAX pour fournir des vaccins aux pays à revenu faible et intermédiaire.

Pendant ce temps, le Comité scientifique et technique national du gouvernement marocain pour le COVID-19 a annoncé la découverte d’une nouvelle variante du virus détectée pour la première fois dans la ville méridionale de Ouarzazate. Il n’était pas immédiatement clair s’il était lié au récent pic d’infections dans le royaume.

La nouvelle variante peut être classée comme «100% marocaine», a déclaré le professeur Azzedin Ibrahimi, membre du comité et directeur du laboratoire de biotechnologie de la faculté de médecine et de pharmacie de la capitale Rabat. étude menée par des chercheurs marocains sur la diffusion de diverses variantes.

___

Suivez toute la couverture pandémique d’AP sur https://apnews.com/hub/coronavirus-pandemic, https://apnews.com/hub/coronavirus-vaccine et https://apnews.com/UnderstandingtheOutbreak

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page