News

Les troubles au Bénin avant le vote, selon les critiques, sont biaisés en faveur du président sortant Talon

Publié le:

La course aux élections au Bénin a fait un mort et plusieurs personnes blessées par balles lors de manifestations jeudi dans la ville centrale de Save, un bastion de l’opposition, après que les troupes sont descendues pour disperser les manifestations. Des troubles ont surgi alors que les détracteurs du président sortant Patrice Talon affirment que le vote présidentiel de dimanche est faussé en sa faveur, les dirigeants de l’opposition étant mis sur la touche au milieu des changements de règle sur qui pourrait se présenter.

Le Bénin était autrefois salué comme une démocratie multipartite dynamique dans une région souvent troublée, mais les critiques affirment que le pays a sombré dans l’autoritarisme après l’élection de 2016 de Talon, un ancien magnat du coton et l’homme d’affaires le plus riche du Bénin à l’époque.

Le premier mandat de Talon a été un succès économique, mais certains craignent que le succès n’ait un coût démocratique élevé.

Une crise politique a suivi des élections parlementaires contestées en avril 2019, lorsque les partis alliés à Talon ont remporté tous les sièges après l’interdiction effective des groupes d’opposition.

Un amendement à la loi électorale en 2019 exigeait également que les candidats à la présidentielle soient parrainés par au moins 16 députés ou maires.

Vingt candidats potentiels ont remis des documents pour se présenter à la présidence lors du scrutin de dimanche, mais la commission électorale a déclaré que seulement trois répondaient aux exigences nécessaires. Talon affronte des rivaux peu connus Alassane Soumanou et Corentin Kohoué lors du vote. La plupart des candidats potentiels de l’opposition accusent les hommes de soutenir des élections injustes.

Iréné Agossa, la colistière de Kohoué, conteste cette caractérisation. “Pour un processus démocratique comme le nôtre, il est absolument nécessaire, la présence de l’opposition”, dit Agossa. “Donc, cela a été amèrement négocié et nous l’avons obtenu. Au nom de la paix, au nom du consensus au nom du dialogue.”

Emmanuelle Sodji et Emmanuelle Landais de FRANCE 24 ont ce rapport du Bénin.

Pour regarder, cliquez sur le lecteur vidéo ci-dessus.

(FRANCE 24 avec AFP)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page