News

L’OMS appelle à un accès équitable aux vaccins pour les Africains

Les hauts responsables de la santé africains appellent à une distribution plus équitable des vaccins, notant que moins de 2 pour cent des vaccins livrés à ce jour l’ont été pour des personnes sur le continent et que la plupart de ces vaccins se trouvent dans 10 pays seulement.

«Bien que des progrès soient réalisés, de nombreux pays africains ont à peine dépassé la ligne de départ. Les stocks limités et les goulots d’étranglement de l’offre mettent les vaccins COVID-19 hors de portée de nombreuses personnes dans cette région », a déclaré le Dr Matshidiso Moeti, directeur régional de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l’Afrique.

«L’accès équitable aux vaccins doit être une réalité si nous voulons collectivement lutter contre cette pandémie.»

Les remarques de Moeti sont survenues au cours de la dernière Briefing de l’OMS sur les vaccins pour l’Afrique. Elle a été rejointe par le ministre marocain de la Santé, le Dr Abdelhakim Yahyane et d’autres responsables de l’UNICEF et de l’OMS AFRO.

En chiffres, il y a 45 pays africains qui ont des vaccins, 43 d’entre eux administrant déjà des doses à quelque 13 millions de personnes. Les États-Unis, en comparaison, comptent 64,8 millions de personnes entièrement vaccinées, selon les derniers chiffres de l’Université Johns Hopkins.

Les 10 pays africains qui ont le plus vacciné ont utilisé au moins les deux tiers de leurs approvisionnements, avec des incertitudes quant à l’acceptation des vaccins et à l’accès en raison de problèmes de sécurité concernant le produit Astra Zeneca. L’Afrique s’appuie fortement sur l’initiative mondiale COVAX pour les doses de vaccins qui sont maintenant bloquées par les changements de production en Inde et par des questions plus larges sur les vaccins Astra Zeneca.

Le Comité consultatif mondial de l’OMS pour la sécurité des vaccins a conclu que le lien entre le vaccin AstraZeneca et les complications liées à de rares caillots sanguins est «plausible mais pas encore confirmé».

Cas globaux de l’Afrique ont tendance à la baisse, mais le Kenya connaît une troisième vague et l’épidémie montre une tendance à la hausse dans 14 autres pays africains, dont l’Éthiopie, l’Érythrée, le Mali, le Rwanda et la Tunisie.

«L’Afrique est déjà en train de rattraper son retard de vaccination contre le COVID-19, et l’écart se creuse», a déclaré Moeti. «Alors que nous reconnaissons l’immense fardeau que représente la demande mondiale de vaccins, l’iniquité ne peut qu’aggraver la rareté.

«Plus d’un milliard d’Africains restent en marge de cette marche historique pour vaincre la pandémie.»

Image: WHOAFRO

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page