News

Ferdinand Omanyala: le sprinter kényan pourrait se présenter comme indépendant aux Jeux olympiques

Le sprinter Ferdinand Omanyala dit qu’il envisagera de postuler à la course en tant qu’athlète indépendant aux Jeux olympiques de Tokyo si Athletics Kenya (AK) refuse de l’inclure dans son équipe.

Omanyala a récemment établi un nouveau record national du 100 m de 10,01 secondes pour respecter le temps de qualification pour participer aux Jeux olympiques, mais un règlement actuel d’Athletics Kenya interdit à toute personne ayant déjà commis une violation de dopage de représenter le pays.

L’étudiant universitaire de 25 ans a purgé une interdiction de 14 mois en 2017 après avoir été reconnu coupable d’utilisation d’une substance interdite par l’Agence antidopage du Kenya (Adak).

L’ancien joueur de rugby, qui n’est passé à l’athlétisme qu’il y a cinq ans, soutient qu’il devrait avoir une seconde chance après avoir purgé sa suspension.

Son avocate Sarah Ochwada dit qu’ils explorent toutes les possibilités pour faire en sorte qu’Omanyala puisse courir à Tokyo plus tard cette année.

“Nous aimerions toujours qu’il coure sous l’équipe du Kenya, car on ne sait pas sur quelle règle l’Athletics Kenya s’appuie maintenant pour l’empêcher de courir sous le drapeau kényan”, a déclaré Ochwada à BBC Sport Africa.

«Nous leur avons demandé de nous donner le règlement spécifique.

“Si AK ne veut pas aider Omanyala à courir en tant qu’athlète kényan dans l’équipe du Kenya, nous pouvons alors demander au CIO d’accepter de le laisser participer en tant qu’olympien indépendant du Kenya, mais sous le drapeau du Comité national olympique du Kenya (NOCK) .

“Il a un esprit combatif et il est intelligent. Il est important pour lui d’avoir ses premiers Jeux olympiques maintenant. En raison de l’âge, vous ne savez pas à combien d’autres Jeux olympiques il pourra participer.”

“Je suis convaincu que nous parviendrons à une solution à l’amiable.”

Le chef de la délégation des Jeux Olympiques au Kenya, Jeremiah Kioni, a laissé entendre que le dilemme d’Omanyala pourrait être résolu lorsque le NOCK.

Omanyala dit qu’il devrait avoir une seconde chance, comme l’ont fait de nombreux autres athlètes du monde entier.

“Je comprends et apprécie qu’Athletics Kenya travaille dur pour lutter contre le dopage, mais ce que je peux dire, c’est que des erreurs et de mauvaises décisions se produisent”, a-t-il déclaré à BBC Sport Africa.

«J’ai personnellement appris de mes erreurs passées, j’ai purgé mon interdiction et j’ai beaucoup appris de mon expérience.

“Je suis toujours dans le nuage neuf honnêtement. Le report des Jeux Olympiques a vraiment été une bénédiction déguisée, j’ai maintenant un temps de qualification autant que je suis confronté à cet énorme obstacle, la première chose est toujours de faire ses preuves.”

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page