News

Les rebelles tchadiens “ prêts à observer un cessez-le-feu ” s’il est bilatéral

Publié le:

Les rebelles au Tchad qui ont lancé une incursion majeure dans le nord du pays il y a deux semaines et ont été accusés par l’armée tchadienne d’avoir tué le vétéran Idriss Deby Itno, sont “prêts à observer un cessez-le-feu”, a déclaré samedi leur chef à l’AFP.

“Nous avons affirmé notre disponibilité à observer une trêve, un cessez-le-feu … mais ce matin nous avons été de nouveau bombardés”, a déclaré Mahamat Mahadi Ali, chef du Front pour le changement et de la Concorde au Tchad (FACT) contacté par l’AFP depuis Libreville en Gabon.

Mais Mahadi Ali a averti que le cessez-le-feu devait être respecté par les deux parties.

“Nous ne pouvons pas respecter la trêve unilatéralement. Une trêve doit être conclue des deux côtés. Nous ne croiserons pas les bras et ne nous laisserons pas massacrer”, a-t-il déclaré.

En réponse, un porte-parole du conseil militaire dirigé par le fils et successeur d’Idriss Deby, Mahamat Idriss Deby, a déclaré: “Ce sont des rebelles, c’est pourquoi nous les bombardons. Nous faisons la guerre, c’est tout”.

Vendredi, le Tchad a organisé des funérailles d’État pour Idriss Deby Itno, un pilier de la lutte contre l’insurrection djihadiste du Sahel, et la France et ses alliés régionaux ont exprimé leur soutien à Mahamat Idriss Deby.

Le président français Emmanuel Macron, dans son hommage au président déchu, a déclaré: “Vous avez vécu en tant que soldat, vous êtes mort en tant que soldat, les armes à la main”.

“La France ne laissera jamais personne, ni aujourd’hui ni demain, contester la stabilité et l’intégrité du Tchad”, a promis Macron.

Mais Macron a également appelé le gouvernement militaire nouvellement nommé à favoriser “la stabilité, l’inclusion, le dialogue, la transition démocratique”.

(AFP)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page