News

Un chercheur camerounais invente un pesticide révolutionnaire pour lutter contre le paludisme

Publié le:

Les progrès contre l’infection transmise par les moustiques restent fragiles et les pays africains souffrant d’une épidémie sans précédent de coronavirus risquent particulièrement de voir une résurgence du paludisme. Mais une chercheuse du Cameroun, un pays qui porte un lourd fardeau de paludisme, affirme avoir inventé un «larvicide atypique» pour lutter contre la maladie mortelle dans son pays.

En 2020, l’UNESCO et la Fondation L’Oréal ont classé Antoinette Ntoumba parmi les 20 jeunes femmes scientifiques en Afrique en reconnaissance de ses efforts pour lutter contre le paludisme. En moyenne, 4 000 décès dus à la maladie sont signalés au Cameroun chaque année.

Ntoumba a passé les sept dernières années à inventer un larvicide révolutionnaire fabriqué à partir d’une sélection secrète de plantes. Ce pesticide est destiné à tuer les larves de moustiques porteurs du paludisme. Elle collecte du matériel pour ses recherches dans la brousse à l’extérieur de Douala.

La scientifique affirme que ses travaux offrent une solution unique au problème de la résistance croissante des moustiques aux pesticides chimiques. Son insecticide naturel est également moins cher que de nombreuses alternatives.

«Ce que nous proposons aujourd’hui, c’est de l’innovation, car nous utilisons des plantes et nous n’utilisons pas une seule plante», explique Ntoumba, en parlant à FRANCE 24. «Ce que nous proposons, c’est un produit naturel et bon marché.

Cliquez sur le joueur ci-dessus pour regarder le reportage complet de FRANCE 24.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page