Technology

Boycott des réseaux sociaux: le cricket anglais rejoint le football dans un mouvement de quatre jours pour lutter contre les abus

Les clubs et institutions anglais de football et de cricket boycotteront Twitter, Facebook et Instagram pendant quatre jours

Cricket rejoindra Boycott des réseaux sociaux du football anglais pour lutter contre les abus et la discrimination.

Le Conseil de cricket d’Angleterre et du Pays de Galles, les comtés de première classe, les équipes régionales féminines et l’Association des joueurs de cricket professionnels seront tous impliqués.

Barclays, sponsor de la Premier League et de la Super League féminine, et les diffuseurs Talksport et BT Sport se joindront également au boycott à partir du vendredi 30 avril.

“Le cricket est solidaire du football”, a déclaré le PDG de PCA, Rob Lynch.

“Les entreprises de médias sociaux doivent faire plus. Nos membres sont souvent victimes d’abus horribles en ligne avec peu ou pas de punition pour les auteurs et cela doit changer.”

Le quilleur anglais Jofra Archer fait partie d’un certain nombre d’athlètes à avoir été la cible d’abus racistes sur les réseaux sociaux cette année.

Les clubs de la Premier League, de la Ligue anglaise de football et de la Super League féminine, ainsi que des organes de la ligue, la Football Association et un certain nombre d’autres organisations de football, y compris l’association caritative anti-discrimination Kick it Out, seront impliqués dans le boycott de Twitter, Facebook et Instagram .

La société de sport Adidas, qui fabrique plus d’un tiers des kits de Premier League, y compris ceux de Manchester United, Arsenal et Leicester, arrête toute publicité sur ses plateformes ce week-end.

Budweiser, qui sponsorise l’équipe d’Angleterre, s’inscrit également, avec le détaillant automobile en ligne Cazoo, sponsors de maillots d’Aston Villa et Everton, devenu mardi le premier grand sponsor de football à annoncer son soutien.

David McGoldrick de Sheffield United, qui a été victime d’abus racial l’année dernière, a salué cette décision lors de son annonce samedi, en déclarant: “Il était temps. Ce qui s’est passé sur les réseaux sociaux, cela m’est arrivé.

“Cela est arrivé à de nombreux joueurs. Il faut qu’il se passe quelque chose, il est trop facile d’être victime d’abus racistes là-bas.”

Cette décision interviendra trois semaines après que Swansea City ait fermé ses comptes de médias sociaux pendant une semaine pour prendre position contre les abus suite à la prise de cibles d’un certain nombre de leurs joueurs.

Les rivaux du championnat Birmingham City et les champions écossais des Rangers ont suivi l’exemple de Swansea en annonçant un boycott des médias sociaux.

L’ancien attaquant d’Arsenal et de la France, Thierry Henry, s’est retiré de tous les médias sociaux en mars en raison du racisme et du harcèlement sur les plateformes.

Le gouvernement britannique a déjà menacé les entreprises de médias sociaux de «lourdes amendes» ce qui pourrait s’élever à «des milliards de livres» s’ils ne parviennent pas à lutter contre les abus sur leurs plateformes.

Facebook a déclaré en février que des mesures plus strictes seraient prises pour s’attaquer au problème.

La semaine dernière, Instagram – qui appartient à Facebook – a annoncé un outil permettant aux utilisateurs de filtrer automatiquement les messages abusifs de ceux qu’ils ne suivent pas sur la plateforme.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page