News

L’ONU sonne l’alarme sur une famine potentielle qui menace Madagascar

Publié le:

La famine menace le sud de Madagascar après que la sécheresse et les tempêtes de sable ont ruiné les récoltes, réduisant les gens à manger des criquets et des feuilles, a déclaré vendredi le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies.

La vie des enfants est en danger, en particulier ceux de moins de cinq ans dont les taux de malnutrition ont atteint “des niveaux alarmants”, a déclaré Amer Daoudi, directeur principal des opérations mondiales du PAM, par vidéoconférence depuis la capitale de Madagascar, Antananarivo.

Au moins 1,35 million de personnes ont besoin d’une aide alimentaire dans la région, mais le PAM n’atteint que 750 000 avec des «demi-rations» en raison de contraintes financières, a-t-il dit.

“La famine menace le sud de Madagascar alors que les communautés sont témoins d’une disparition presque totale des sources de nourriture, ce qui a créé une urgence nutritionnelle à part entière”, a déclaré Daoudi lors d’un briefing de l’ONU à Genève.

Il a dit qu’il avait visité des villages où “les gens ont dû recourir à des mesures de survie désespérées, comme manger des criquets, des fruits de cactus rouges crus ou des feuilles sauvages”.

La récolte devrait être inférieure de près de 40% à la moyenne quinquennale, a-t-il ajouté.

La malnutrition chez les enfants de moins de 5 ans a presque doublé à 16%, passant de 9% au cours des quatre mois à mars 2021 après cinq années consécutives de sécheresse, aggravée cette année par des tempêtes de sable et des pluies tardives, a-t-il déclaré.

Un taux de 15% est considéré comme un niveau d’urgence et certains districts signalent que 27%, soit un enfant sur quatre de moins de cinq ans, souffre de malnutrition aiguë qui provoque l’émaciation, a-t-il déclaré.

“J’ai été témoin … d’images horribles d’enfants affamés, souffrant de malnutrition, et pas seulement des enfants – mères, parents et population des villages que nous avons visités”, a déclaré Daoudi.

“Ils sont à la périphérie de la famine, ce sont des images que je n’ai pas vues depuis un certain temps à travers le monde”, a déclaré le vétéran de l’aide humanitaire.

Le PAM recherche 75 millions de dollars pour couvrir les besoins d’urgence jusqu’en septembre, a-t-il ajouté.

(REUTERS)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page