News

Edouard Mendy de Chelsea admet que “ City méritait le titre mais c’est une finale ”

Edouard Mendy de Chelsea et du Sénégal a admis que Manchester City méritait de remporter le titre de Premier League, mais insiste sur le fait que la finale de la Ligue des champions de samedi est différente.

Sa forme signifie que Chelsea espère que le joueur de 29 ans s’est complètement remis d’une blessure aux côtes, soutenu le dernier jour de la saison, jouer contre City en la finale de la Ligue des champions à Porto samedi.

“Cette équipe (Manchester City) méritait le titre de champion de cette année, elle a été très bonne et très constante tout au long de l’année”, a admis Mendy à BBC Sport Africa.

“Ils méritent leur titre et il n’y a pas de discussion à ce sujet, mais maintenant nous jouons une finale et c’est différent.

“Nous jouerons au moins 90 minutes. Et nous ferons tout pour remporter ce titre.”

Menace Mahrez

Le gardien de Chelsea et du Sénégal, Edouard Mendy, monte d'un avion
Le gardien de Chelsea et du Sénégal Edouard Mendy arrivant à Porto avant la finale de la Ligue des champions européenne contre son rival anglais Manchester City

Mendy sait également que si Chelsea veut remporter un deuxième titre en Ligue des champions et empêcher City de remporter son premier, il devra arrêter une formidable force de frappe qui comprend l’Algérien Riyad Mahrez.

Des blessures lors de la phase de groupes de la Coupe d’Afrique des Nations 2019 ont fait que Mendy a raté le match lorsque son équipe sénégalaise a perdu face à Mahrez et à l’Algérie lors de la finale de ce tournoi en Égypte.

Bien qu’il ait raté ce jeu, Mendy sait à quel point Mahrez peut être dangereux.

“Je ne pense pas que Riyad ait besoin d’une présentation, il est l’un des meilleurs joueurs africains et il joue à un très haut niveau depuis plusieurs années”, a déclaré Mendy.

«Il a également eu un voyage compliqué et il n’a vraiment pas abandonné et il mérite tout ce qui lui arrive.

“Il sera l’une des plus grandes menaces de son équipe – l’un des atouts de Manchester City.”

La finale de samedi est la prochaine étape d’un voyage incroyable pour Mendy, né en France, qui, il y a sept ans, était au chômage et réclamait des allocations.

Il admet volontiers qu’il aurait ri de toute suggestion selon laquelle sept ans plus tard, il ferait partie de l’un des plus grands matches de club au monde.

«Je pense que nous savons tous à ce sujet (période de ma vie)… J’aurais beaucoup ri, j’aurais dit que c’est agréable de rêver et que ça pousse, et en fait, je n’y aurais probablement pas réfléchi, »répondit-il en riant.

“Donc, aujourd’hui, c’est vrai que c’est vraiment quelque chose d’unique que je vis. C’est quelque chose que j’apprécie parce que je sais d’où je viens.”

Soutien à la famille

Le gardien de Chelsea et du Sénégal Edouard Mendy

Mendy dit que sa famille a été la clé pour traverser les moments difficiles de sa carrière jusqu’à présent.

Son premier contrat professionnel était avec la troisième équipe française de Cherbourg et lorsque cet accord a pris fin en 2014, c’est la pire période de sa vie à ce jour.

«Quand je me suis retrouvé au chômage, c’était très difficile», se souvient-il.

«Cela a duré environ un an et il y a eu beaucoup de moments de doute et beaucoup de fois où l’on a envie de s’arrêter, mais avec le soutien de la famille puis la confiance en soi, on parvient à repousser ses limites.

«J’ai vraiment pris cette épreuve de la meilleure façon possible pour pouvoir la surmonter.

«Une année sans club, c’est très long. S’entraîner mais ne pas pouvoir jouer le week-end. C’était quelque chose de très difficile. Je ne pouvais même plus regarder un match de football parce que c’était si difficile pour moi.

«Et subvenir à vos besoins et à ceux de votre famille est très compliqué. Heureusement, il y avait ma sœur qui vit à Londres, mon grand frère, mes deux petits frères, mon partenaire bien sûr, et sans oublier mes parents.

“Ils m’ont beaucoup soutenu. Ma famille m’a toujours soutenu, ils étaient plus qu’importants, car je pense que sans eux, j’aurais décidé d’arrêter.”

Monte socialement

L'entraîneur de Chelsea Thomas Tuchel (à gauche) s'apprête à embrasser son gardien sénégalais Edouard Mendy
L’entraîneur de Chelsea Thomas Tuchel (à gauche) s’apprête à embrasser son gardien sénégalais Edouard Mendy

Sa chance a changé en 2015 lorsqu’il a rejoint Marseille en tant que gardien de quatrième choix et ses performances pour les réservistes l’ont vu susciter l’intérêt d’autres clubs.

Bien que Marseille lui ait offert la possibilité de prolonger son contrat avec eux en tant que gardien suppléant, Mendy a choisi de rejoindre Reims, du côté de la Ligue 2, où il a passé trois saisons et les a aidés à être promus dans l’élite.

Une excellente première saison dans le football de haut niveau l’a amené à déménager à Rennes où il a continué à impressionner et a conduit Chelsea à frapper à sa porte.

L’entraîneur actuel de Chelsea, Thomas Tuchel, est plus que satisfait de son gardien.

«Il va fantastique. Il est très calme, c’est une personne très humble et très sympathique et ce calme l’aide pendant les matches, à influencer également les défenseurs », a expliqué le sélectionneur allemand.

Mendy n’est que le quatrième gardien africain à jouer dans la Premier League anglaise depuis son lancement en 1992 après Bruce Grobbelaar du Zimbabwe, Karl Ikeme du Nigéria et Richard Kingson du Ghana.

Le bouchon sénégalais est pleinement conscient de l’influence qu’il peut avoir sur les futurs gardiens africains.

“C’est une responsabilité pour moi, non seulement d’être bon, mais de donner le meilleur de moi-même et de faire de mon mieux chaque week-end, de prouver que les gardiens africains peuvent s’imposer en Premier League”, s’est-il réjoui.

“C’est quelque chose qui me tient à cœur parce que compte tenu de mon parcours. Cela me donne encore plus de force pour réussir. Et – j’espère de toute façon – ouvrir la voie à d’autres gardiens de but.”

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page