NewsSports

Égypte: l’affaire d’un navire du canal de Suez ajournée pour des négociations sur la compensation

Un tribunal égyptien a ajourné samedi le cas d’un énorme cargo qui a bloqué le canal de Suez pendant près d’une semaine plus tôt cette année. La décision est de laisser plus de temps pour les négociations visant à résoudre un différend financier entre l’Autorité du canal de Suez et le propriétaire du navire.

Le différend porte sur le montant de l’indemnisation que l’Autorité du canal de Suez réclame pour le sauvetage du navire Ever Given, qui s’est échoué en mars, bloquant la voie navigable cruciale pendant six jours en mars.

Dans un premier temps, l’Autorité du canal de Suez a exigé une compensation de 916 millions de dollars, qui a ensuite été ramenée à 550 millions de dollars, a déclaré dimanche le chef de l’autorité du canal, le lieutenant général Oussama Rabie, dans des commentaires sur une émission télévisée.

L’argent couvrirait l’opération de sauvetage, les coûts du trafic du canal bloqué et les frais de transit perdus pour la semaine où Ever Given a bloqué le canal.

Le propriétaire japonais du navire, Shoei Kisen Kaisha Ltd., et les assureurs ont déclaré que la demande était encore trop élevée. Ils avaient auparavant offert 150 millions de dollars en compensation, mais cela a été rejeté par l’autorité du canal.

Le tribunal économique d’Ismailia a reporté l’audience au 20 juin, le propriétaire du navire ayant soumis une nouvelle offre pour régler le différend à l’amiable, a déclaré l’Autorité du canal de Suez dans un communiqué.

La déclaration n’a fourni aucun autre détail.

Depuis sa libération, le navire battant pavillon panaméen, qui transporte des marchandises entre l’Asie et l’Europe, a reçu l’ordre des autorités de rester dans un lac de retenue au milieu du canal alors que son propriétaire et l’autorité du canal tentent de régler le différend d’indemnisation.

Les deux parties ont échangé le blâme pour l’échouement du navire.

Le blocage de six jours a perturbé les expéditions mondiales. Des centaines de navires ont attendu en place le déblocage du canal, tandis que certains navires ont été contraints d’emprunter la route beaucoup plus longue autour du cap de Bonne-Espérance à la pointe sud de l’Afrique, nécessitant du carburant supplémentaire et d’autres coûts.

Environ 10% du commerce mondial passe par le canal, une source essentielle de devises vers l’Égypte. Quelque 19 000 navires ont traversé le canal l’année dernière, selon les chiffres officiels.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page