News

Isha Johansen ne se représentera pas à la présidence de la Sierra Leone FA

Isha Johansen ne se représentera pas à la présidence de la Sierra Leone Football Association (SLFA) lors des élections de samedi.

Ses décisions de se retirer des urnes mettront fin à son mandat de huit ans à la tête de la SLFA.

Avec les trois candidats restants dans les sondages de la Sierra Leone tous des hommes, cela signifie que l’Afrique se retrouvera sans présidente d’association de football féminin.

La décision de Johansen intervient après son élection en tant que seule représentante féminine de la Confédération africaine de football (Caf) au Conseil de la Fifa en mars.

“En tant que membre récemment élu du conseil de la Fifa, je devrai jouer un rôle plus élevé et plus actif en tant qu’ambassadeur mondial du football et de la Fifa”, a déclaré Johansen dans un communiqué.

“Mon nouveau rôle nécessitera de nombreux déplacements dans le monde et, par conséquent, une demande accrue de mon temps.

“Après de longues délibérations et introspection, c’est avec tristesse que j’ai décidé d’annoncer le retrait de ma candidature à la présidence aux prochaines élections SLFA.

“Je présente par la présente au nouveau cadre et au personnel de la SLFA mes meilleurs vœux pour l’avenir et assure mon plein soutien au sein de la Fifa.

“Je tiens à remercier tous mes supporters et sympathisants de tout le pays pour leur loyauté indéfectible, leur intégrité et pour les années de dévouement à notre cause et à notre vision pour changer notre récit et élever le football en Sierra Leone.

“Je reste votre amie, mère et sœur dans le football.”

Johansen s’est engagée à continuer à soutenir le développement du football de la Sierra Leone à travers son nouveau rôle à la Fifa.

“Bien que je sois fière de croire que j’ai joué un rôle important dans le rétablissement de l’intégrité, de la conformité et de la bonne gouvernance dans le football de notre pays, ma prière fervente est que nous ne perdions pas ce pour quoi nous nous sommes battus si durement”, a-t-elle poursuivi.

“Tant que nous continuerons à respecter les règles de conformité et de bonne gouvernance, je m’engage à tout mettre en œuvre pour assurer la mise en œuvre de programmes et d’infrastructures de développement du football dans l’intérêt mérité de nos enfants et de notre nation.”

Le retrait de Johansen laisse Sadick Deen-Nyarkoh, Thomas Daddy Brima et Rodney Michael se présenter à l’élection présidentielle de la SLFA de samedi.

Michael a été autorisé à se présenter à titre provisoire par le Tribunal arbitral du sport jusqu’à ce que son affaire devant lui soit close.

Pas une conduite en douceur

Isha Johansen, présidente de l'Association de football de la Sierra Leone

Johansen est devenue la première femme à être présidente de SLFA lorsqu’elle a été élue sans opposition en 2013 pour un mandat de quatre ans après que trois autres candidats aient été disqualifiés.

Parmi les personnes empêchées de participer aux sondages figuraient l’ancien attaquant de l’Inter Milan et de Monaco Mohamed Kallon et Michael, ancien président du conseil d’administration de la Premier League.

Les élections devaient être reportées en 2017, mais ont été retardées par la Fifa, le mandat de Johansen étant prolongé jusqu’à ce que certaines conditions relatives aux contrôles d’intégrité soient remplies, ce qui l’a amenée à rester en poste pendant encore quatre ans.

Son règne en tant que patron de la SLFA n’a pas été sans heurts avec des allégations de corruption, de controverse, de luttes intestines ainsi que de gestion des crises Ebola et Covid-19.

Elle a fait face à une vive opposition dès qu’elle a succédé à la présidence des partisans de candidats rivaux en colère contre leur suppression des bulletins de vote.

Alors que la crise d’Ebola et la pandémie de Covid-19 ont interrompu le football dans le pays, de nombreux grands clubs du pays ont également boycotté le football national à différents moments depuis que Johansen est président.

Johansen a également fait l’objet de critiques au cours du temps qu’il a fallu pour une enquête sur des allégations de trucage de matchs contre des joueurs et des officiels qui a commencé en 2014, certains des accusés n’ayant été innocentés que l’année dernière et d’autres étant toujours en cours d’examen.

Toutes les personnes impliquées ont toujours nié tout acte répréhensible.

Johansen elle-même a également fait l’objet d’allégations de corruption et en 2016, elle a passé une nuit en garde à vue lorsqu’elle a été détenue par la Commission anti-corruption (ACC) après ne pas avoir assisté à une audience.

Elle et le secrétaire général de la SLFA, Christopher Kamara, ont ensuite été mis de côté à deux reprises, la première en 2017 et la dernière en 2018 après avoir été inculpés de corruption par l’ACC.

Cela a conduit à la suspension de la Sierra Leone du football international en octobre 2018 par la Fifa qui y a vu une ingérence de tiers dans le fonctionnement de la SLFA qui contrevient à leurs statuts.

La suspension n’a été levée qu’en juin 2019 après que Johansen et Kamara soient revenus à leurs postes après avoir été blanchi de toutes les accusations de corruption par la Haute Cour de la Sierra Leone.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page