News

Le Tchad et la RCA conviennent d’enquêter conjointement sur l’attaque meurtrière d’un poste frontière

Publié le:

Une attaque qui a tué six soldats tchadiens à un poste frontière avec la République centrafricaine fera l’objet d’une enquête conjointe des deux pays, après qu’une réunion de haut niveau mardi a semblé apaiser les tensions.

Le Tchad a blâmé l’armée centrafricaine pour l’attaque, et affirme que cinq des soldats ont été enlevés puis exécutés lors de l’incident de dimanche, qu’il a qualifié de “crime de guerre” qui “ne resterait pas impuni”.

La RCA a rejeté la faute sur les rebelles qu’elle a déclaré que ses soldats poursuivaient.

Lors de la rencontre entre les ministres des Affaires étrangères des deux Etats, “la partie centrafricaine, après avoir exprimé sa surprise face à l’attaque, l’a fermement condamnée et a exprimé sa profonde sympathie au gouvernement et au peuple tchadien”, a indiqué un communiqué conjoint publié par la suite.

Les deux parties “ont souligné l’urgence de clarifier les circonstances dans lesquelles cette attaque a eu lieu” et ont convenu de mettre en place une commission d’enquête internationale indépendante.

Les deux parties ont également convenu de travailler ensemble pour renforcer la sécurité le long de la frontière.

Auparavant, l’ambiance était plus tendue, le porte-parole du gouvernement tchadien Abderaman Koulamallah déclarant à l’AFP que les attaques étaient préméditées et que les autorités centrafricaines devaient “accepter et admettre leurs erreurs”.

Il avait déclaré que le Tchad ferait pression pour une enquête internationale, ajoutant : « en fonction de ce que ces émissaires nous diront, nous verrons ce que nous pouvons faire ».

Les trois ministres centrafricains étaient porteurs d’une lettre du président Faustin Archange Touadera, a indiqué à l’AFP le porte-parole de la présidence centrafricaine Albert Yaloke Mokpeme.

L’équipe doit rencontrer le chef de la junte tchadienne, Mahamat Idriss Deby, mercredi.

L’incident a mis en lumière les relations parfois tendues entre le Tchad – dirigé par une junte qui a pris le pouvoir il y a à peine six semaines – et la RCA, un pays instable aux prises avec de puissants groupes armés.

La RCA accuse régulièrement son voisin du nord de soutenir des groupes rebelles armés de l’intérieur du Tchad.

(AFP)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page