HealthNews

Des assaillants tuent des civils au Burkina Faso

OUAGADOUGOU, Burkina Faso — Des assaillants armés ont tué une centaine de civils lors d’une attaque nocturne contre un village du nord du Burkina Faso, a annoncé samedi le gouvernement.

Les assaillants ont frappé dans la nuit de vendredi, tuant des habitants du village de Solhan dans la province de Yagha, frontalière du Niger. Ils ont également incendié des maisons et le marché du village, a indiqué le gouvernement dans un communiqué.

Le gouvernement a qualifié les assaillants de terroristes, mais aucun groupe n’a encore revendiqué la responsabilité.

Les attaques de jihadistes liés à Al-Qaïda et à l’État islamique dans la région du Sahel en Afrique de l’Ouest ont fortement augmenté depuis le début de l’année, notamment au Burkina Faso, au Mali et au Niger, les civils étant les plus touchés par les violences.

Le gouvernement a décrété une période de deuil national de 72 heures après l’attaque. Selon le bilan provisoire, le nombre de personnes tuées est d’environ 100.

La violence au Burkina Faso a déplacé plus de 1,1 million de personnes en un peu plus de deux ans. Le pays accueille également quelque 20 000 réfugiés du Mali voisin qui cherchent à se mettre à l’abri des attaques djihadistes.

En mars, des assaillants ont tué 137 personnes lors de raids coordonnés contre des villages du sud-ouest du Niger.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page