News

Des groupes algériens de défense des droits appellent à l’application de lois pour protéger les femmes

Publié le:

Les associations de défense des droits des femmes en Algérie demandent des lois plus strictes pour garantir le droit des femmes à vivre dans la dignité et la sécurité, au sein de leur famille et sur leur lieu de travail.

Des juristes prétendent que la constitution algérienne consacre plusieurs articles aux femmes et au Code algérien de la famille, mais que ces articles ne coïncident pas toujours avec les lois appliquées par les tribunaux.

« Nous appelons le parlement à élargir la loi sur les femmes. Nous ne disons pas aux parlementaires de présenter une loi sans soutien, mais par exemple, en ce qui concerne le code de la famille et la loi sur la maternité. Pourquoi est-ce que les femmes, quand elles veulent divorcer par une procédure religieuse, doivent renoncer à leurs droits et à leur pension », a déclaré Aicha Ramdani, avocate et présidente de l’Association des femmes rurales.

Selon des statistiques non officielles, environ 13 000 cas de dissolution religieuse du mariage, également connus sous le nom de Khul, sont enregistrés chaque année. Dans de nombreuses situations, les femmes renoncent à leurs droits après le divorce en échange de la garde des enfants.

La demande la plus pressante de toutes reste la protection des femmes contre toutes les formes de violence, avec plus de 8 000 cas de violence domestique enregistrés chaque année, certains mortels. Une loi a été promulguée en 2015 criminalisant de tels actes, mais de nombreux cas ne parviennent toujours pas à la justice.

Cliquez sur le lecteur vidéo ci-dessus pour voir le rapport complet.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page