News

Combattants entre loyalistes yéménites, les rebelles houthis tuent 90 en deux jours

Publié le:

Les combats entre les loyalistes yéménites et les rebelles houthis cherchant à prendre la ville stratégique de Marib, dans le nord du pays, ont tué 90 combattants en deux jours, ont annoncé mardi des sources militaires pro-gouvernementales.

Les insurgés alliés à l’Iran ont intensifié leurs efforts pour s’emparer de Marib, le dernier bastion du gouvernement dans le nord du Yémen, en février, et les combats ont fait des centaines de morts des deux côtés.

Le contrôle de la région riche en pétrole renforcerait la position de négociation des Houthis dans les pourparlers de paix, mais la bataille a également fait craindre une catastrophe humanitaire, car de nombreux Yéménites avaient fui vers la région pour échapper aux combats dans d’autres parties du pays.

Mardi, des responsables loyalistes ont déclaré à l’AFP que les forces pro-gouvernementales avaient repoussé les attaques des Houthis au nord de la ville lors d’affrontements qui ont fait 63 morts parmi les rebelles et 27 combattants loyalistes depuis lundi.

Cela s’est produit malgré un calme relatif ces dernières semaines au milieu des efforts des Nations Unies et de Washington pour parvenir à un cessez-le-feu.

Un responsable loyaliste a déclaré à l’AFP que les attaques des Houthis avaient atteint un “taux élevé” depuis lundi.

Le conflit au Yémen a éclaté en 2014 lorsque les Houthis ont pris la capitale Sanaa, provoquant une intervention militaire dirigée par les Saoudiens pour soutenir le gouvernement l’année suivante.

Les combats ont fait des dizaines de milliers de morts et laissé quelque 80 pour cent des Yéménites dépendants de l’aide, dans ce que l’ONU appelle la pire crise humanitaire au monde.

La guerre a également déplacé des millions de personnes et laissé le pays au bord de la famine.

Alors que l’ONU et Washington poussent pour la fin de la guerre, les Houthis ont exigé la réouverture de l’aéroport de Sanaa, fermé sous blocus saoudien depuis 2016, avant tout cessez-le-feu ou négociations.

Mardi, le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Faisal bin Farhan, a déclaré que Riyad était déterminé à “arrêter la guerre et passer à la voie politique” – mais que cela “n’a malheureusement pas rencontré d’accord de la part des Houthis”.

L’envoyé sortant de l’ONU pour le Yémen, Martin Griffiths, a déclaré la semaine dernière au Conseil de sécurité que ses propres efforts au cours des trois dernières années pour mettre fin à la guerre avaient été “vains”.

(AFP)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page