News

Le gouvernement intérimaire de la capitale éthiopienne du Tigré s’enfuit alors que les rebelles avancent

Publié le: Modifié:

Le gouvernement intérimaire de la région éthiopienne du Tigré, frappée par la guerre, a fui ses postes lundi alors que les rebelles avançaient sur la capitale locale, a déclaré un responsable, marquant un tournant dans le conflit vieux de près de huit mois.

La guerre au Tigré a commencé en novembre dernier, lorsque le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a envoyé des troupes pour renverser les dirigeants régionaux dissidents, promettant une victoire rapide.

Mais des combats intenses ont persisté, déclenchant une crise humanitaire qui, selon les Nations Unies, a laissé 350 000 personnes au bord de la famine.

Les rebelles, qui se sont proclamés les Forces de défense du Tigré (TDF), ont lancé une offensive majeure la semaine dernière coïncidant avec les élections nationales très attendues en Éthiopie.

Un responsable intérimaire a déclaré lundi à l’AFP que le gouvernement intérimaire nommé par Abiy avait choisi de quitter ses postes à Mekele, la capitale du Tigré, alors que les combattants de TDF se rapprochaient “de tous les côtés”.

“Tout le monde est parti. Les derniers sont partis dans l’après-midi… La région n’a pas de gouvernement”, a déclaré le responsable, qui a requis l’anonymat pour des raisons de sécurité.

Un responsable humanitaire a confirmé le départ du gouvernement intérimaire.

“Les responsables intérimaires sont partis ce matin”, a déclaré le responsable humanitaire, s’exprimant également sous couvert d’anonymat.

Plusieurs témoins ont déclaré que des soldats et des policiers fédéraux fuyaient également Mekele lundi, et le responsable humanitaire a déclaré que des coups de feu de célébration pouvaient être entendus tôt lundi soir.

“D’après la façon dont la communauté réagit, il semble que… peut-être que les troupes se soient retirées d’ici”, a déclaré le responsable.

Le bureau d’Abiy n’a pas immédiatement répondu à une demande de commentaire lundi soir.

Cependant, Fana Broadcasting Corporate, affiliée à l’État, a déclaré qu’Abraham Belay, chef du gouvernement intérimaire, avait appelé à un cessez-le-feu.

“L’administration intérimaire du Tigré demande au gouvernement fédéral d’accepter un cessez-le-feu basé sur l’humanité du gouvernement fédéral et d’une manière qui n’entraîne pas plus de dégâts”, a déclaré le rapport citant Abraham.

(AFP)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page