NewsSports

ONU : la faim dans le monde a considérablement empiré pendant l’année de pandémie Amérique latine Afrique Enfants Caraïbes Rome

Les Nations Unies ont déploré lundi une «aggravation dramatique» de la faim dans le monde l’année dernière, affirmant qu’une grande partie de cela est probablement liée à la pandémie, et elles ont exhorté des milliards de dollars à sauver des millions de personnes de la famine.

Un rapport publié conjointement par cinq agences des Nations Unies a déclaré que la faim avait dépassé la croissance démographique en 2020, avec près de 10% de toutes les personnes estimées sous-alimentées.

Il a déclaré que la plus forte augmentation de la faim est survenue en Afrique, où 21% de la population – 282 millions – est estimée sous-alimentée.

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a déclaré que les nouvelles “données tragiques” montrent qu’entre 720 millions et 811 millions de personnes dans le monde ont été confrontées à la faim l’année dernière – jusqu’à 161 millions de plus qu’en 2019.

Plus de 2,3 milliards de personnes, ce qui représente 30% de la population mondiale, n’avaient pas accès toute l’année à une alimentation adéquate, selon le rapport. Cet indicateur, connu sous le nom de prévalence de l’insécurité alimentaire modérée ou sévère, a bondi en un an autant que les cinq années précédentes réunies.

“Malgré une augmentation de 300 % de la production alimentaire mondiale depuis le milieu des années 1960, la malnutrition est l’un des principaux facteurs contribuant à la réduction de l’espérance de vie”, a déclaré le chef de l’ONU. « Dans un monde d’abondance, nous n’avons aucune excuse pour que des milliards de personnes n’aient pas accès à une alimentation saine. C’est inacceptable.”

Emily Farr de l’organisation humanitaire Oxfam a déclaré que la pandémie était la goutte d’eau pour des millions de personnes déjà touchées par les impacts des conflits, les chocs économiques et l’aggravation de la crise climatique.

Les enfants ont payé un prix élevé, avec 149 millions d’enfants de moins de 5 ans estimés avoir un retard de croissance car ils sont trop petits pour leur âge, et plus de 45 millions d’enfants sont trop minces pour leur taille, selon le rapport. Il a également relevé le problème paradoxal de près de 39 millions d’enfants en surpoids.

« 3 milliards d’adultes et d’enfants restent privés d’une alimentation saine, en grande partie à cause de coûts excessifs », ont déclaré les agences des Nations Unies, et COVID-19 a aggravé les choses.

“Dans de nombreuses régions du monde, la pandémie a déclenché des récessions brutales et compromis l’accès à la nourriture”, ont déclaré les Nations Unies dans un résumé de leurs conclusions. « Pourtant, même avant la pandémie, la faim se répandait ; les progrès en matière de malnutrition ont pris du retard.

« De manière inquiétante, en 2020, la faim a augmenté à la fois en termes absolus et proportionnels, dépassant la croissance démographique », ont conclu les auteurs du rapport. Le rapport indique que quelque 9,9% de la population mondiale aurait été sous-alimentée l’année dernière, contre 8,4% en 2019.

Géographiquement, en plus de la vague d’Africains confrontés à la faim, plus de la moitié des personnes sous-alimentées – 418 millions – vivent en Asie, tandis que 60 millions vivent en Amérique latine et dans les Caraïbes, selon le rapport.

Farr d’Oxfam a déclaré que les nouveaux chiffres “sont un sombre rappel de la dégradation de nos systèmes alimentaires et économiques mondiaux”.

« Plus de la moitié de la population mondiale n’avait pas de protection sociale pour faire face aux effets néfastes de la pandémie », a-t-elle déclaré. « Les petits agriculteurs ont été contraints de voir leurs récoltes pourrir pendant la pandémie, même lorsque les prix mondiaux des denrées alimentaires ont augmenté de 40 %, tandis que les plus grandes entreprises alimentaires ont amassé plus de 10 milliards de dollars de revenus supplémentaires l’année dernière. »

Les Nations Unies ont déclaré que la pandémie a sapé un objectif clé de l’ONU d’atteindre la faim zéro d’ici 2030. Sur la base des tendances actuelles, elles estiment que l’objectif sera « raté par une marge de près de 660 millions de personnes », et que quelque 30 millions de ce chiffre “peut être lié aux effets durables de la pandémie.”

Guterres a déclaré qu’il convoquait un sommet mondial sur les systèmes alimentaires lors de la réunion annuelle des dirigeants mondiaux de septembre à l’Assemblée générale “pour opérer un changement de toute urgence”. Il a déclaré qu’une réunion préalable au sommet à Rome à la fin de ce mois devait déterminer “comment nous devons lutter contre la faim, l’urgence climatique, les inégalités et les conflits incroyables, en transformant nos systèmes alimentaires”.

Le rapport sur l’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde a été préparé par des agences des Nations Unies, notamment l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture, basée à Rome, le Programme alimentaire mondial et le Fonds international de développement agricole. Les deux autres agences étaient le Fonds des Nations Unies pour l’enfance, communément appelé UNICEF, basé à New York, et l’Organisation mondiale de la santé, ou OMS, dont le siège est à Genève.

Parmi les recommandations de l’ONU figurait une appelant à renforcer «la résilience des plus vulnérables à l’adversité économique», par exemple par le biais de programmes visant à atténuer l’impact des «chocs de type pandémie» ou des fortes augmentations des prix des denrées alimentaires.

Maximo Torero, économiste en chef de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, a déclaré que pour éliminer 100 millions de personnes de la sous-alimentation chronique, il faudrait 14 milliards de dollars supplémentaires par an jusqu’en 2030 – et pour atteindre l’objectif de faim zéro d’ici 2030, « nous parlions de 40 milliards de dollars. “

___

Lederer a rapporté des Nations Unies

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page