News

La Tunisie peine à faire face à la flambée des cas de Covid-19

Publié le:

À l’hôpital Charles Nicolle de la capitale tunisienne, le service des urgences est rempli de patients qui partagent de l’oxygène dans les chambres et même les couloirs.

Après avoir réussi à contenir la vague initiale de la pandémie de COVID-19 l’année dernière, la Tunisie a du mal à faire face à une résurgence du virus, avec des services de soins intensifs pleins et des médecins surchargés par une augmentation rapide des cas et des décès.

“Les médecins sont épuisés, car le nombre de patients dépasse la capacité de l’hôpital”, a déclaré à Reuters Ahmed Ghoul, infirmier à Charles Nicolle. “Même la morgue était pleine et nous ne pouvions plus leur trouver de place.”

La Tunisie a enregistré mardi 157 décès dus au coronavirus, le bilan quotidien le plus élevé depuis le début de la pandémie. Au total, il a signalé environ 17 000 décès et 500 000 infections à coronavirus.

“Nous souffrons, nous avons un besoin urgent d’oxygène, elle (la demande) a dépassé les stocks dont nous disposons”, a déclaré le Dr Rym Hamed, chef du service des urgences de Charles Nicolle.

Les craintes officielles que le système de santé déjà faible ne s’effondre sous la pression ont incité le président Kais Saied à demander l’aide de la communauté internationale.

Cet appel de détresse est maintenant répondu.

Les pays arabes ont promis de l’aide plus tôt ce mois-ci. Un hôpital de campagne qatari est déjà arrivé et cette semaine, des avions d’Égypte, d’Algérie, des Émirats arabes unis et de Turquie ont atterri chargés d’aide médicale d’urgence et de vaccins.

L’Arabie saoudite s’est engagée à envoyer 1 million de doses de vaccin et une aide médicale importante et le Maroc à envoyer 100 lits de soins intensifs. La France a déclaré qu’elle enverrait une aide médicale et environ un million de doses de vaccin à son ancienne colonie, tandis que les États-Unis ont également promis 500 000 doses de vaccin.

La dernière aide porte à plus de 3,3 millions le nombre de doses de vaccins données à la Tunisie, où les vaccinations sont loin derrière de nombreux pays. Jusqu’à présent, seulement 750 000 personnes ont été complètement vaccinées sur un total de 11,6 millions d’habitants.

Pour beaucoup, l’aide ne peut pas venir assez tôt.

“Ma mère est dans un état critique”, a déclaré une femme nommée Laila devant un autre hôpital de Tunis. “L’oxygène n’est pas disponible… des gens meurent chaque jour pour cette raison.”

(REUTERS)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page