News

Les Africains voient toujours le COVID augmenter au milieu de la demande de vaccins

Les responsables de la santé affirment qu’une légère baisse globale des cas de COVID sur le continent africain est la bienvenue, mais elle ne reflète pas la réalité dans de nombreux pays qui connaissent une augmentation.

Le nombre de nouveaux cas a diminué de 1,8% au cours de la semaine se terminant le 18 juillet, selon les chiffres cités vendredi par l’Organisation mondiale de la santé. Mais l’Afrique du Sud représente 37% des cas et lorsqu’elle est retirée du mélange, les autres pays connaissent collectivement une augmentation de neuf semaines.

Le Dr Matshidiso Moeti, directeur de l’OMS pour la région Afrique, a déclaré que la vague de la « troisième vague » est maintenant à la croisée des chemins. Au moins 13 pays ont vu une augmentation de la demande d’oxygène pour traiter les patients en raison de la hausse.

“Ne nous faisons aucune illusion”, a déclaré Moeti. « La troisième vague de l’Afrique n’est absolument pas terminée. Le petit pas en avant offre de l’espoir et de l’inspiration mais ne doit pas masquer la situation dans son ensemble pour l’Afrique. »

La plupart des Africains attendent toujours d’avoir accès aux vaccins COVID, dont 25 millions de doses données par les États-Unis. Quelque 500 millions de doses du vaccin Pfizer commenceront à circuler en août et beaucoup sont destinées au continent africain, selon un département d’État américain. Compte rendu mercredi.

Dans le même temps, le Nigeria est à court de vaccins et attend de nouvelles doses. Le Botswana et la Namibie encouragent leurs citoyens à prendre n’importe quel vaccin disponible et les assurent que tous les vaccins sont approuvés pour la prévention du COVID.

Il y a un nouvel accord pour « terminer » la fabrication des vaccins Pfizer en Afrique du Sud, mais les dirigeants continuent de faire pression pour un transfert complet des technologies qui permettront aux Africains de fabriquer leurs propres vaccins sans dépendre de l’Europe pour les premières étapes du processus.

« Actuellement, il y a au moins cinq pays africains qui fabriquent des vaccins à différents niveaux », a déclaré le Dr John Nkengasong, responsable du CDC Afrique. «Mais le continent africain, un continent de 1,2 milliard d’habitants et de 55 États membres, importe toujours 99% de ses vaccins et consomme 25% de l’approvisionnement mondial en vaccins.

« Vous ne pouvez pas garantir la sécurité sanitaire de votre population en important 99% de vos vaccins. »

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page