NewsSports

Violentes manifestations en Tunisie contre l’économie, propagation du virus Tunis Tunisie Afrique Sousse Police

Des manifestations violentes ont éclaté dimanche dans plusieurs villes tunisiennes alors que les manifestants exprimaient leur colère face à la détérioration de la situation sanitaire, économique et sociale de la nation nord-africaine.

Des milliers de personnes ont défié les restrictions de virus et la chaleur torride pour manifester dans la capitale Tunis et dans d’autres villes. Les foules en grande partie jeunes ont crié « Sortez ! » et des slogans appelant à la dissolution du parlement et à des élections anticipées.

Les manifestations ont été convoquées à l’occasion du 64e anniversaire de l’indépendance de la Tunisie par un nouveau groupe appelé le Mouvement du 25 juillet.

Les forces de sécurité se sont déployées en force, notamment à Tunis où des barrages policiers ont bloqué toutes les rues menant à l’artère principale de la capitale, l’avenue Bourguiba. L’avenue était un site clé de la révolution tunisienne il y a une décennie qui a renversé un régime dictatorial et déclenché les soulèvements du printemps arabe.

La police s’est également déployée autour du parlement, empêchant les manifestants d’y accéder.

La police a utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser certains manifestants lançant des projectiles sur des agents et a procédé à plusieurs arrestations. Des affrontements ont également eu lieu dans plusieurs autres villes, notamment à Nabeul, Sousse Kairouan, Sfax et Tozeur.

Les manifestants ont également pris d’assaut les bureaux du mouvement islamiste Ennahdha, la force dominante au parlement. Des vidéos circulant en ligne montraient de la fumée s’échappant du bâtiment Ennahdha. Les attaquants ont endommagé des ordinateurs et d’autres équipements à l’intérieur et ont jeté des documents dans les rues.

Le parti a dénoncé l’attaque, affirmant que des « gangs criminels » de l’intérieur et de l’extérieur de la Tunisie tentent de « semer le chaos et la destruction au service d’un programme visant à nuire au processus démocratique tunisien ».

Sur le front des coronavirus, la Tunisie a réimposé les blocages et autres restrictions de virus car elle est confrontée à l’une des pires épidémies de virus en Afrique.

___

Suivez toutes les histoires d’AP sur la pandémie de coronavirus sur https://apnews.com/hub/coronavirus-pandemic.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page