News

Sourires et embrassades alors que le président ivoirien Ouattara salue l’ennemi de longue date Gbagbo

Publié le:

Le président ivoirien Alassane Ouattara et son rival de longue date Laurent Gbagbo se sont embrassés mardi lors de leur première rencontre en plus d’une décennie, dans le cadre des efforts visant à apaiser les tensions politiques dans ce pays d’Afrique de l’Ouest.

Je suis heureux de vous voir”, a déclaré Ouattara en accueillant l’ancien président au palais présidentiel à Abidjan, la capitale économique du pays producteur de cacao.

Ils se sont embrassés avant d’enlever les masques protecteurs qu’ils portaient à cause de la pandémie de COVID-19 et ont souri pour les caméras tout en se tenant la main.

La Côte d’Ivoire est confrontée depuis plus d’une décennie à des tensions politiques, à la méfiance et à la violence. Une guerre civile de 2010-11 a tué plus de 3 000 personnes alors que les deux hommes se disputaient le pouvoir.

La guerre civile a commencé après que Gbagbo, aujourd’hui âgé de 76 ans, a refusé de concéder la défaite électorale à Ouattara en décembre 2010, et il a été arrêté à la suite de la guerre. Il est rentré d’exil en juin après avoir été acquitté par la Cour pénale internationale des crimes de guerre.

Gbagbo a déclaré qu’il avait exhorté Ouattara à poursuivre les efforts de réconciliation en libérant d’autres prisonniers de la période de la guerre civile.

“J’ai dit au président – et vous serez d’accord avec moi – que j’étais leur chef et je suis sorti aujourd’hui. Ils sont en prison. J’aimerais que le président fasse tout ce qu’il peut pour les libérer”, a déclaré Gbagbo lors d’une conférence de presse conjointe.

Bien que le gouvernement Ouattara ait ouvert la voie au retour de Gbagbo, il risque toujours une peine de 20 ans de prison prononcée en novembre 2019 pour avoir détourné des fonds de la banque centrale régionale pendant la période de crise.

Le gouvernement n’a pas dit s’il prévoyait d’appliquer le verdict ou si Gbagbo avait été gracié.

Ouattara a déclaré que lui et Gbagbo continueraient à se rencontrer et a invité d’autres personnes à les rejoindre, probablement après août.

« Il est important que tout le monde sache que nous avons décidé de restaurer la confiance et de faire en sorte que les Ivoiriens se réconcilient et se fassent également confiance. Les événements passés ont été douloureux. Trop de morts et nous devons essayer de mettre cela derrière nous », a déclaré Ouattara. .

(REUTERS)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page