News

Dans les coulisses du retour de Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire

Publié le:

Après une décennie d’absence, l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo est rentré en Côte d’Ivoire le 17 juin 2021. L’équipe de FRANCE 24 était à bord du vol transportant l’ancien président. Dans ce documentaire exclusif, Gbagbo revient sur sa carrière politique et son acquittement par la Cour pénale internationale pour crimes contre l’humanité. Rapport de Charles Emptaz et Olivier Jobard.

Laurent Gbagbo est rentré chez lui en juin par un vol régulier en provenance de Bruxelles, où il résidait depuis son acquittement par la Cour pénale internationale (CPI) en janvier 2019, une décision confirmée en appel en mars de cette année.

Gbagbo, aujourd’hui âgé de 76 ans, a été le premier ancien chef d’État à comparaître devant la CPI. Il a été inculpé de quatre chefs de crimes contre l’humanité résultant de violences post-électorales en 2010-11, au cours desquels au moins 3 000 personnes ont été tuées. La violence avait été déclenchée par son refus d’accepter la défaite lors des élections de novembre 2010 contre Alassane Ouattara, l’actuel président.

À sa descente d’avion à Abidjan, Gbagbo a été acclamé par des centaines de personnes : ceux qui ont pu accéder à l’aéroport, ainsi que ses proches, des responsables de son parti du Front populaire ivoirien, ainsi que le personnel de l’aéroport et des compagnies aériennes. Ses partisans ont explosé de joie de revoir « leur président ».


Laurent Gbagbo à son arrivée à l’aéroport d’Abidjan le 17 juin 2021 © Olivier Jobard / MYOP

Le retour de Gbagbo a été rendu possible par la volonté affichée de Ouattara de réconciliation et d’unité nationale. Lors d’une rencontre tant attendue le 27 juillet, les deux hommes étaient tout sourire et ont convenu de se revoir.

« Il est important que tout le monde sache que nous avons décidé de restaurer la confiance et de faire en sorte que les Ivoiriens se réconcilient et se fassent également confiance. Les événements passés ont été douloureux. Trop de morts et nous devons essayer de mettre cela derrière nous », a déclaré Ouattara. .

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page