News

L’ONU retire les Casques bleus gabonais de RCA après des allégations d’abus sexuels

Publié le: Modifié:

Les Nations unies ont décidé de retirer quelque 450 casques bleus gabonais de la République centrafricaine (RCA) suite à des allégations d’abus sexuels, a annoncé mercredi le ministère gabonais de la Défense.

“Ces dernières semaines, des actes d’une gravité exceptionnelle, contraires à l’éthique militaire et à l’honneur des forces armées, commis par certains éléments des bataillons gabonais (…) ont été signalés”, a indiqué le ministère dans un communiqué transmis à l’AFP.

“Suite à de nombreux cas d’exploitation et d’abus sexuels présumés qui sont en cours de traitement, les Nations unies ont décidé aujourd’hui de retirer le contingent gabonais de la MINUSCA”, la mission de l’ONU en RCA, et “une enquête a été ouverte par le Gabon”, indique le communiqué. .

L’un des pays les plus pauvres du monde, la RCA est chroniquement instable depuis son indépendance de la France en 1960.

Il souffre actuellement des séquelles d’un conflit civil brutal qui a éclaté en 2013 après un coup d’État contre le président de l’époque, François Bozizé.

La MINUSCA a été déployée par l’ONU en avril 2014 pour tenter de mettre fin au conflit opposant la coalition de groupes armés Séléka qui a renversé Bozizé aux milices qui le soutiennent.

Le conflit a considérablement diminué en intensité mais la MINUSCA, avec plus de 10 000 personnes, est toujours présente dans le pays, principalement pour protéger les civils.

Les allégations de crimes sexuels impliquant des soldats de la paix sont récurrentes, et bien que certains contingents aient été retirés dans le passé, aucune enquête n’a abouti à des condamnations à ce jour, du moins publiquement.

(AFP)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page