HealthNews

Les forces françaises tuent un chef de l’Etat islamique au Sahara, déclare Macron

Le président français Emmanuel Macron a annoncé mercredi que les forces militaires françaises avaient tué le chef de l’État islamique dans le Grand Sahara.

“C’est un autre succès majeur dans notre lutte contre les groupes terroristes au Sahel”, a déclaré M. Macron. dans un tweet.

Le chef militant, Adnan Abu Walid al-Sahraoui, a supervisé un groupe qui a revendiqué la responsabilité d’une attaque en 2017 qui a tué quatre soldats américains qui patrouillaient avec les forces nigériennes.

Et en août 2020, M. Al-Sahraoui a personnellement ordonné l’assassinat de six travailleurs caritatifs français et de leur chauffeur nigérien, selon un communiqué du bureau de M. Macron, selon Reuters.

L’assaut de 2017 a été l’une des attaques récentes les plus meurtrières contre des soldats américains en Afrique. Outre les quatre Américains, dont deux membres des Bérets verts, cinq soldats nigériens qui étaient avec eux en mission conjointe ont été tués.

M. Al-Sahraoui était membre de la branche régionale d’Al-Qaïda avant de prêter allégeance à l’État islamique il y a environ cinq ans.

Le tweet de M. Macron n’a pas précisé dans quel pays il a été tué.

En janvier, une centaine de civils ont été tués dans des attaques par des militants présumés dans la région de Tillabéri au Niger, où l’État islamique du Grand Sahara était connu pour opérer.

Depuis que les rebelles et les islamistes armés ont pris le contrôle des villes du Mali voisin en 2012, la menace terroriste s’est propagée à travers le Sahel, une bande de terre au sud du Sahara où les forces françaises ont longtemps eu une présence significative.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page