NewsSports

Ils l’ont dit : les dirigeants de l’ONU hybride, selon leurs propres mots

De nombreux dirigeants disent beaucoup de choses sur de nombreux sujets qui comptent pour eux, pour leurs régions, pour le monde : c’est ce que l’Assemblée générale des Nations Unies produit invariablement chaque année.

Et chaque année, certaines voix dominent. Ici, l’Associated Press adopte l’approche opposée et met en lumière certaines réflexions – prononcées dans des discours préenregistrés ou à la tribune des Nations Unies après une interruption pandémique d’un an – de dirigeants qui n’auraient peut-être pas fait la une des journaux et le temps d’antenne mardi, le premier jour du débat 2021.

___

« La différence entre 1,5 degré et 2 degrés est une condamnation à mort pour les Maldives »

— IBRAHIM MOHAMED SOLIH, président des Maldives

___

« En termes simples, notre tâche commune est de sauver notre planète. Auparavant, la Terre chuchotait mais maintenant elle crie qu’elle ne peut plus nous tenir, que l’humanité est un fardeau trop lourd à porter. Sauver la planète n’est pas une promesse que nous faisons aujourd’hui pour que nos successeurs la mettent en œuvre plus tard. »

— ZUZANA CAPUTOVA, président de la Slovaquie

___

“Ce n’est pas seulement pour le climat qu’il n’y a pas de planète B. C’est pour tout.”

— MARCELO REBELO DE SOUSA, président du Portugal

___

« L’Afrique n’a pas besoin de charité. … L’Afrique a besoin de partenariats constructifs et gagnant-gagnant.

— FELIX-ANTOINE TSHISEKEDI TSHILOMBO, président de la République démocratique du Congo

___

« En cas de grêle ou de gelée, les viticulteurs suisses s’entraident et font appel aux caisses d’assurance auxquelles ils ont cotisé. Lorsqu’une crise affecte des régions entières, voire la planète, la solidarité doit être globale et les solutions communes.

— GUY PARMELIN, président de la Suisse

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page