News

Arrestation au Rwanda suite au scandale du volley-ball

Jean de Dieu Bagirishya, également connu sous le nom de Jado Castor, est vice-président de la Fédération Rwandaise de Volleyball

Le vice-président de la Fédération Rwandaise de Volleyball (FRVB), Jean de Dieu Bagirishya, a été arrêté suite à la disqualification du pays du Championnat d’Afrique féminin.

Bagirishya est “soupçonné d’avoir utilisé de faux documents dans l’exercice de ses fonctions”, a déclaré Thierry Murangira, porte-parole du Rwanda Investigation Bureau (RIB), à la BBC Great Lakes.

“Les enquêtes continuent d’établir le rôle des autres membres de la fédération”, a-t-il ajouté.

Bagirishya, un journaliste sportif local mieux connu sous le nom de Jado Castar, n’a pas commenté les allégations portées contre lui.

Il peut désormais être détenu jusqu’à cinq jours pendant qu’il fait l’objet d’une enquête avant que l’affaire ne soit remise aux procureurs de l’État, qui décideront de porter plainte ou de le libérer.

Une enquête a été ouverte après que le Nigeria et le Maroc ont tous deux déposé des plaintes concernant l’utilisation par le Rwanda de quatre joueurs brésiliens alors que les hôtes battaient les deux équipes lors de la phase de groupes du championnat.

Dimanche, il a été décidé que le Rwanda, qui devait jouer les demi-finales, avait utilisé les Brésiliens sans l’autorisation appropriée.

Le Cameroun a conservé son titre africain de volleyball féminin après avoir battu le Kenya par trois sets à un au Rwanda dimanche.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page