Health

La “négligence” du personnel de l’OMS à blâmer pour les abus sexuels en RDC, selon une commission indépendante

Publié le:

Des enquêteurs indépendants mandatés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour enquêter sur les allégations d’abus sexuels commis par son personnel en RD Congo ont cité des “défaillances structurelles évidentes” et des “négligences individuelles” dans un rapport publié mardi.

Les abus ont été commis par du personnel recruté localement ainsi que par des membres d’équipes internationales dans le pays pour lutter contre une épidémie d’Ebola de 2018 à 2020.

La commission a interrogé des dizaines de femmes qui se sont vu offrir du travail en échange de relations sexuelles, ou qui ont été victimes de viol.

Le rapport de 35 pages brosse un tableau sombre, notant “l’ampleur des incidents d’exploitation et d’abus sexuels dans la réponse à la 10e épidémie d’Ebola, qui ont tous contribué à la vulnérabilité accrue des “victimes présumées” qui n’ont pas reçu les informations nécessaires le soutien et l’assistance requis pour de telles expériences dégradantes ».

Le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré mardi lors d’une conférence de presse que le rapport “est une lecture poignante”.


Le chef de l’OMS pour l’Afrique, Matshidiso Moeti, a déclaré: “En tant que dirigeants de l’OMS, nous nous excusons auprès de ces personnes, des femmes et des filles.”

La commission spéciale a cité « une négligence individuelle pouvant constituer une faute professionnelle » dans le rapport.

Il a également déclaré avoir constaté “des défaillances structurelles évidentes et un manque de préparation pour gérer les risques d’incidents d’exploitation et d’abus sexuels” dans ce pays pauvre d’Afrique centrale.

Et les enquêteurs ont souligné une « perception d’impunité du personnel de l’institution de la part des victimes présumées ».

(AFP)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page