News

Dirigeant sahraoui : le conflit avec le Maroc aggrave l’instabilité régionale

Brahim Ghali, chef du Front Polisario dans le territoire du Sahara occidental, a déclaré que la reprise des combats avec le Maroc dans le conflit qui durait depuis des décennies avec le peuple sahraoui affecterait probablement toute la région s’il se poursuivait.

« Il y a déjà une guerre sur le terrain et pour éviter ses conséquences désastreuses pour la région, l’ONU doit résoudre cette crise au lieu d’essayer de la gérer », a déclaré Ghali. Ses remarques sont intervenues lors de la journée de l’unité nationale au Sahara occidental.

Ils viennent également alors qu’un groupe soutenant l’indépendance du Sahara occidental s’est rendu à New York pour participer aux discussions de l’ONU sur la décolonisation. Les Comité de l’ONU sur la question se réunit actuellement jusqu’au 11 novembre.

Un rapport sur la MINURSO, la mission de l’ONU dans la région, a été publié au début du mois avant l’examen annuel du mandat de la MINURSO prévu pour la fin octobre. Le rapport prévient que la « situation au Sahara occidental s’est considérablement détériorée » au cours de l’année écoulée, notant que les provocations dans la zone tampon de Guerguerat entre les parties se sont intensifiées.

Il note également les tensions politiques et militaires croissantes entre le Maroc et l’Algérie, qui ont longtemps été tendues sur la question du Sahara occidental. L’Algérie a rompu les relations diplomatiques avec le Maroc sur la question en août et a appelé à « une solution juste et définitive du conflit du Sahara occidental en organisant un référendum libre et équitable qui permet au peuple sahraoui de décider de son avenir en toute crédibilité et sans aucune restriction. “

Image : photo d’archives de l’ONU

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page