News

Des soldats français tirent et tuent une femme lors d’une patrouille anti-jihadiste au Mali

Publié le: Modifié:

L’armée française a déclaré mardi que ses troupes avaient abattu une femme alors qu’elle menait une opération de reconnaissance anti-jihadiste avec des soldats maliens dans ce pays d’Afrique de l’Ouest, déclenchant une enquête.

La femme est décédée lundi lors d’une patrouille conjointe “dans une zone où des éléments d’un groupe terroriste armé ont été détectés à l’est de Gossi” dans le nord, a indiqué l’état-major français.

Les militaires ont vu deux individus conduire une moto, mais ils l’ont laissée sur place pour fuir dans les sous-bois lorsqu’ils ont repéré les troupes françaises et maliennes, précise le communiqué.

“Un fusil d’assaut abandonné, des munitions et un sac militaire sont découverts près de la moto”, a-t-il ajouté.

Les militaires “se lancent à la poursuite de l’un des deux individus dans le bois. Quatre coups de semonce sont tirés pour l’arrêter mais ce dernier s’éloigne”.

“L’individu se tourne brusquement vers les militaires qui tirent pour neutraliser” la cible puis “découvre qu’il s’agit d’une femme”, soupçonnée d’être l’une des personnes à bord de la moto.

“Les habitants du village le plus proche sont appelés à donner l’identité de cette personne” mais “personne ne la connaît”, a précisé l’état-major, précisant que le corps a été enterré sur les lieux.

Une enquête a été ouverte “pour clarifier le déroulement exact des événements et faire toute la lumière sur cette action de combat”, conclut le communiqué.

Déployée au Mali depuis 2013 en raison d’activités meurtrières djihadistes, une force de quelque 5 000 soldats français est désormais réduite, potentiellement jusqu’à la moitié d’ici le début de l’année prochaine.

(AFP)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page