Un combattant de la CIA, un fabricant de bombes somalien et une guerre de l’ombre chancelante

Les analystes américains estiment qu’Al Shabab commande entre 5 000 et 10 000 combattants. Sous M. Mohamed, leurs bombes sont devenues plus sophistiquées et plus puissantes.

Le groupe utilise son emprise sur le port de Mogadiscio pour faire passer en contrebande de grands volumes de matériaux explosifs et de dispositifs de déclenchement de fabrication chinoise, ont déclaré deux responsables américains. En octobre 2020, les autorités somaliennes ont intercepté 79 tonnes d’acide sulfurique, un ingrédient des bombes en bordure de route.

En janvier, une bombe a frappé un convoi blindé avec des commandos Danab entraînés aux États-Unis, se dirigeant vers Baledogle, une base à 70 miles de Mogadiscio.

L’explosion a grièvement blessé le commandant de Danab, le major Ahmed Abdullahi, qui a été transporté par avion en Turquie, et a tué un employé sud-africain de Bancroft Global Development, un entrepreneur américain qui recrute et entraîne des combattants de Danab. Le Sud-Africain Stephen Potgieter est le septième employé de Bancroft à mourir en Somalie depuis 2009, a déclaré Michael Stock, directeur général de l’entreprise.

La réputation croissante de M. Mohamed pour le chaos et l’effusion de sang a fait de lui un leader très respecté dans les rangs des Shabab, ont déclaré des responsables somaliens et occidentaux.

Pour ceux qui le poursuivent, il est une figure insaisissable, toujours hors de portée.

Comme en Afghanistan, la campagne américaine en Somalie a été minée par ses propres ratés meurtriers.

Après qu’un missile américain a frappé une ferme près de Jilib, dans le sud de la Somalie, en février 2020, l’armée a déclaré avoir tué un “terroriste”. Des mois plus tard, l’armée a admis qu’elle avait en fait tué une écolière de 17 ans nommée Nurto Kusow Omar.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page