Le président du Malawi condamne le coup “malheureux” au Soudan comme “pas la voie africaine”

Publié le: Modifié:

Lazarus Chakwera, le président du Malawi, qui est également actuellement président de la Communauté de développement de l’Afrique australe, a accordé une interview à FRANCE 24 depuis Dubaï. Il a salué le Malawi et la Zambie comme “des exemples de ce qu’est la démocratie”. Chakwera a insisté sur le fait que dans l’ensemble, “la démocratie se consolide” sur le continent, malgré des “événements erratiques”, faisant référence aux récents coups d’Etat au Mali, en Guinée et maintenant au Soudan. Il a décrit de tels coups comme n’étant « pas la voie africaine ».

Dans une interview à FRANCE 24, Lazarus Chakwera, président du Malawi et président de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC), a condamné le coup d’État militaire de lundi au Soudan, soulignant que ce n’était “pas la manière africaine” de gérer les différends. Il a regretté que de tels coups d’État soient revenus à la mode “dans certaines parties” du continent, mais a cité les récentes élections en Zambie et dans son pays comme exemples de progrès démocratique.

Notre invité s’est dit optimiste pour le prochain sommet sur le climat de la COP26, malgré les avertissements selon lesquels il pourrait ne pas réussir. Il a ajouté que le changement climatique était une “question de vie ou de mort” pour le Malawi, un pays pauvre et enclavé.

Le président malawite a déclaré qu’il était pleinement d’accord avec le Sud-Africain Cyril Ramaphosa sur le fait qu’il existe un “apartheid vaccinal” sur les coups de Covid-19, exigeant “un accès égal” pour les pays pauvres. Il s’est interrogé sur la sagesse d’avoir des millions de doses de vaccins dans les pays riches alors que le reste du monde meurt de Covid-19.

Chakwera s’est dit préoccupé par la détérioration de la situation à Eswatini, le petit pays anciennement connu sous le nom de Swaziland. Il a souligné que “les aspirations démocratiques du peuple doivent être respectées” et a exhorté le monarque absolu, le roi Mswati III, à “respecter les souhaits” de ses sujets.

Enfin, le président du Malawi s’est déclaré préoccupé par la situation dans le nord du Mozambique, qui lutte contre une insurrection djihadiste avec l’aide de la SADC et des troupes rwandaises, mais s’est dit “très confiant” que l’affaire serait résolue.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page