HealthNews

Des scientifiques sud-africains déconseillent la panique à propos de la variante Omicron

«Il n’y a tout simplement aucune base pour certains des dirigeants de pays qui ont imposé ces restrictions sur les voyages pour nous en Afrique du Sud et dans d’autres pays d’Afrique australe. Les Sud-Africains n’ont aucune raison de paniquer. Nous sommes déjà venus ici. Il nous reste à comprendre, conduits par nos scientifiques, comme la transmissibilité de ce virus, celles qui comptent sur lesquelles travaillent nos scientifiques et épidémiologistes, s’il y a une différenciation d’âge en termes de transmissibilité et de maladie, s’il y a une augmentation de la réinfection pour ceux qui ont déjà été infectés auparavant, et y compris également les infections à percée pour ceux d’entre nous qui sont déjà vaccinés. » « En termes de présentation clinique, il n’y a pas encore assez de données. Nous avons vu des informations anecdotiques. Nous avons vu des cliniciens commenter, mais vous devez comprendre que les patients qui entrent dans un milieu clinique sont biaisés en termes de gravité et de ce que nous voyons. Ce que nous voyons, ce sont des informations anecdotiques suggérant des maladies similaires, principalement chez les jeunes pour des raisons évidentes, et que les jeunes sont moins vaccinés. Vous y verrez donc plus de cas. Mais nous n’avons tout simplement pas, vous savez, de données fiables et solides sur la présentation clinique, mais nous n’avons jusqu’à présent aucun signal d’alarme qui a été soulevé. »

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page