HealthNews

Lamine Diack, courtier en pouvoir des Jeux olympiques reconnu coupable d’avoir accepté des pots-de-vin, décède à 88 ans

Lamine Diack, l’ancien président de l’instance dirigeante mondiale de l’athlétisme, qui a été condamné l’an dernier pour corruption pour avoir reçu des pots-de-vin liés à un scandale de dopage russe, est décédé vendredi à son domicile au Sénégal. Il avait 88 ans.

Sa mort a été confirmée par son fils, Papa Massata Diack.

M. Diack a été pendant des décennies l’un des hommes les plus puissants du sport en tant que membre du Comité international olympique et à la tête de l’Association internationale des fédérations d’athlétisme, plus connue sous ses initiales, l’IAAF, qu’il a dirigée de 1999 à 2015.

En novembre 2015, l’héritage de M. Diack s’est embourbé dans la honte après avoir été détenu en France pour des accusations selon lesquelles il aurait accepté plus d’un million de dollars de pots-de-vin de la fédération russe d’athlétisme en 2011.

Selon les procureurs français, les pots-de-vin ont été versés pour couvrir les tests de dopage positifs d’athlètes russes, dont certains ont participé aux Jeux olympiques de Londres en 2012.

Le fils de M. Diack, qui travaillait pour son père en tant qu’officiel sportif, et d’autres officiels de l’IAAF ont également été accusés d’avoir participé à l’un des plus grands stratagèmes de corruption jamais organisés dans le sport mondial.

En septembre 2020, M. Diack a été reconnu coupable de corruption et condamné à quatre ans de prison, dont deux avec sursis.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page