Business

L’Afrique du Sud lève le couvre-feu alors que la vague d’Omicron s’atténue

JOHANNESBOURG: L’Afrique du Sud, où la variante Omicron a été détectée en novembre, a déclaré jeudi que la dernière vague de coronavirus du pays avait probablement dépassé son pic sans augmentation significative des décès et que les restrictions seraient assouplies.

La variante hautement contagieuse d’Omicron, qui contient un certain nombre de mutations, a alimenté une résurgence pandémique mondiale en fin d’année. Mais de plus en plus de preuves, y compris en Afrique du Sud, ont fait espérer qu’elle pourrait être moins grave que d’autres souches.

“Tous les indicateurs suggèrent que le pays a peut-être dépassé le pic de la quatrième vague”, a déclaré la présidence sud-africaine dans un communiqué annonçant la fin du couvre-feu nocturne.

Les infections ont chuté de près de 30% la semaine dernière par rapport aux sept jours précédents, selon la présidence, tandis que les admissions à l’hôpital ont également diminué dans huit des neuf provinces.

Pendant le pic, seule une augmentation marginale des décès de Covid-19 a été notée, a-t-il ajouté.

“Bien que la variante Omicron soit hautement transmissible, les taux d’hospitalisation ont été inférieurs à ceux des vagues précédentes”, indique le communiqué.

“Cela signifie que le pays dispose d’une capacité de réserve pour l’admission de patients, même pour les services de santé de routine.”

Omicron a été identifié pour la première fois en Afrique du Sud et au Botswana fin novembre. Elle est rapidement devenue la souche dominante en Afrique du Sud, provoquant une explosion des infections avec un pic d’environ 26.000 cas quotidiens enregistrés à la mi-décembre, selon les statistiques officielles.

La variante est actuellement présente dans plus de 100 pays, selon l’Organisation mondiale de la santé, et affecte les personnes vaccinées ainsi que celles qui ont déjà eu le coronavirus.

L’Afrique du Sud a été la plus durement touchée par le coronavirus sur le continent, enregistrant plus de 3,4 millions de cas et 91 000 décès. Mais moins de 13 000 infections ont été enregistrées au cours des dernières 24 heures.

“La vitesse à laquelle la quatrième vague entraînée par Omicron a augmenté, culminé puis diminué a été stupéfiante. Un pic en quatre semaines et un déclin précipité en deux autres”, a déclaré Fareed Abdullah du South African Medical Research Council sur Twitter.

Alors que de nombreux pays touchés par Omicron réimposent des contre-mesures contre les virus, l’Afrique du Sud a annoncé qu’elle inversait le cours juste avant les célébrations du Nouvel An.

Les appels à la levée du couvre-feu de minuit à 4 heures du matin se sont multipliés dans le secteur de l’hôtellerie, les propriétaires lançant une pétition en ligne adressée au président Cyril Ramaphosa.

“Le couvre-feu sera levé. Il n’y aura donc aucune restriction sur les heures de circulation des personnes”, indique le communiqué de la présidence.

Les ventes d’alcool seraient autorisées après 23 heures pour les locaux autorisés.

Le port du masque reste obligatoire dans les espaces publics et les rassemblements publics sont limités à 1 000 personnes en intérieur et 2 000 en extérieur.

Le gouvernement a cependant continué à insister sur la nécessité de la prudence et de la vaccination.

“Le risque d’augmentation des infections reste élevé compte tenu de la forte transmissibilité de la variante Omicron”, a averti la présidence.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page