HealthNews

Des dizaines de migrants meurent après le naufrage d’un bateau au large des côtes tunisiennes

Soixante-seize migrants ont été présumés morts après le naufrage de leur bateau, parti de Libye, au large de la Tunisie, a annoncé mercredi l’agence des Nations unies pour les migrations.

“Malheureusement, ils sont nombreux”, a déclaré Flavio Di Giacomo, porte-parole de l’agence, l’Organisation internationale pour les migrations. “Mais aussi malheureusement, ce n’est pas nouveau.”

Le bateau transportait environ 100 personnes lorsqu’il a quitté la ville portuaire libyenne de Zuwara très probablement à destination de l’Italie, et seuls 24 d’entre eux ont été secourus, a indiqué la branche tunisienne de l’OIM sur Twitter. Les garde-côtes tunisiens, qui ont secouru les naufragés mardi, n’ont trouvé qu’un seul mort dans l’eau, a déclaré M. Di Giacomo, ajoutant que les 75 autres personnes portées disparues étaient certainement également mortes.

“Dans la mer, les gens se noient en quelques minutes”, a-t-il déclaré.

Le naufrage porte le nombre total de morts en Méditerranée centrale cette année à plus de 650, selon l’OIM, un chiffre similaire à celui de la même période l’an dernier.

“Nous sommes cohérents”, a déclaré M. Di Giacomo. “Les gens continuent de mourir exactement comme l’année dernière.”

Dans un autre incident mardi soir, un bateau de l’ONG espagnole Open Arms, qui opère des opérations de recherche et de sauvetage en mer, a trouvé un autre bateau en difficulté près des eaux territoriales tunisiennes, a indiqué l’ONG sur Twitter. L’organisation a déclaré que son personnel avait tenté de distribuer des gilets de sauvetage aux passagers, qui étaient au nombre de plus de 100, et avait appelé à l’aide l’Italie et Malte, mais alors qu’ils attendaient une réponse, le bateau en bois surpeuplé, qui avait déjà pris l’eau, a chaviré et les migrants sont tombés en mer.

L’organisation a déclaré avoir sauvé les migrants de l’eau, mais les responsables ne savaient pas si certains d’entre eux avaient disparu.

“Il faisait nuit et nous ne pouvions pas savoir avec certitude s’il y avait des cadavres ou non”, a déclaré Laura Lanuza, porte-parole de l’ONG, ajoutant que les migrants étaient partis du port libyen d’Abu Kammash et se dirigeaient vers l’Italie. . “C’était une situation vraiment dramatique.”

Mercredi, 110 migrants étaient à bord du voilier Astral de l’organisation, mais Gérard Canals, le chef des opérations de l’organisation, a déclaré qu’ils n’avaient pas d’espace, de nourriture ou d’eau pour toutes les personnes à bord.

“Nous avons besoin d’un port sûr pour les débarquer”, a déclaré M. Canals dit dans une vidéo sur Twitter. “Nous avons besoin que les autorités agissent immédiatement et fournissent un port sûr.”

Cette année, 17 900 migrants sont arrivés en Italie par bateau, contre 13 700 à la même période l’an dernier, selon le ministère de l’Intérieur. Malgré les efforts de l’Union européenne pour limiter le nombre de migrants et de demandeurs d’asile africains, des milliers d’entre eux entreprennent toujours ce voyage dangereux, bien que les chiffres soient éclipsés par ceux de 2016. Cette année-là, au plus fort de la crise des migrants, plus de 180 000 personnes arrivé en Italie par voie maritime.

M. Di Giacomo, le porte-parole de l’OIM, a déclaré que l’augmentation relative cette année ne justifie pas de s’alarmer d’une “augmentation inquiétante des arrivées par voie maritime”.

Mais il a ajouté que si l’Europe ne fait pas face à une urgence en termes de nombre, “il est clair qu’il y a une urgence humanitaire parce que les gens continuent de mourir”.

Le nombre d’arrivées a été beaucoup plus élevé pour les réfugiés ukrainiens, avec plus de 120 000 qui sont entrés en Italie depuis le début de la guerre, selon le ministère de l’Intérieur.

“Ce n’est pas comparable aux 18.000 qui sont venus en cinq mois au bord de la mer”, a déclaré M. Di Giacomo. “Maintenant, nous pouvons tout mettre en perspective.”

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page