News

Deux soldats français tués lors d’une opération de sécurité au Mali

PHOTO DE FICHIER: Un soldat français patrouille avec des soldats maliens à Kidal, dans le nord du Mali. PHOTO AFP / KENZO TRIBOUILLARD

Deux soldats français ont été tués et un autre a été blessé lorsque leur véhicule blindé a percuté un engin explosif improvisé (EEI) dans la région nord du Mali de Tessalit, a indiqué la présidence française.

Les soldats faisaient partie des opérations militaires françaises de Barkhane qui visent à éliminer la menace terroriste dans la région du Sahel.

Le président français Emmanuel Macron a déploré la perte des soldats tout en louant «le courage et la détermination des militaires français déployés dans la région du Sahel».

Macron a également profité de l’occasion pour appeler à la formation rapide d’une transition politique civile dans le pays après le coup d’État du mois dernier.

La destitution d’Ibrahim Boubacar Keita à la présidence a alimenté la crainte parmi les puissances internationales et régionales que cette évolution puisse saper leurs campagnes militaires contre les militants islamistes dans la région.

Malgré le retrait de Keita, la France a déclaré qu’elle poursuivrait ses opérations militaires dans la nation ouest-africaine contre les militants islamistes.

La France dirige une mission anti-insurrectionnelle distincte dans la région du Sahel avec un contingent de plus de 5 000 soldats.

La puissance européenne a perdu un certain nombre de soldats dans sa tentative de stabiliser le Mali et la région du Grand Sahel et d’éliminer la menace des djihadistes depuis son intervention il y a près de sept ans.

En juillet, un soldat français a été tué lors d’une opération de sécurité lorsqu’un engin explosif improvisé a été déclenché à côté de son véhicule blindé.

En novembre de l’année dernière, 13 soldats français ont été tués dans une collision d’hélicoptère lors d’une opération contre des djihadistes près de la frontière avec le Burkina Faso et le Niger. Il s’agissait de la plus grande perte de vie pour l’armée française depuis des décennies.

En février 2018, deux soldats français ont été tués après que leur véhicule blindé a été touché par un engin explosif.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page